ITPT

Jun 29, 2011

Oracle croque Pillar Data

Réalisme américain, Oracle (www.oracle.com | NASD:ORCL), s'empare naturellement de Pillar Data (www.pillardata.com), la tentative personnelle de Larry Ellison dans le stockage. Couvert ici à plusieurs reprises, tout le monde se doutait de l'avenir de Pillar dés l'acquisition de SUN par le géant de Redwood Shores. Pillar Data n'avait plus de sens sur le marché et plus en tant qu'acteur indépendant avec Oracle actif sur ce segment. SUN n'avait pas montré de volonté de rapprochement avec le petit poucet de San José, sinon la société aurait fait le geste, et Pillar devenait de plus en plus anecdotique. Que dire, 325 employés pour environ 50 à 60M$ tout mouillé c'est bien un maximum, des dépârts récents, un essouflement visible et une gamme qui finalement devenait de plus en plus banale. Certes, Pillar s'était bâti sur l'idée assez innovante de stockage unifié d'entreprise à base de diques SATA, en mode file ou block, couplé avec une intelligence de qualité de service. Au-delà rien ou presque, un différenciateur peu visible et une présence ponctuelle. Le destin est passé par là et la fin de Pillar est plutôt positive quand on pense que la société aurait pu disparaître ou continuer à errer en zombie sans imaginer la promesse initiale d'une IPO imaginaire. L'acquisition est donc une bonne nouvelle qui sécurise les clients actuels même si la pratique Oracle fera des siennes et les installations passeront naturellement en gamme Sun tôt ou tard. Oracle n'a tout de même pas acquis Sun pour laisser le nom de Pillar masquer celui-ci bien plus porteur. Quelle autre solution aurait été possible pour Pillar, Larry Ellison ou Oracle ? Tout d'abord pour Oracle, le truc est un gag insignifiant et sans Larry Ellison, Pillar mourait de sa belle mort, pas de doute. Oracle ne devrait pas intégrer les produits qui impacteraient l'image de Sun. Pour Ellison et son investissment personnel, c'est plutôt côté fierté et la non assocation à un échec qui est important, là aussi il n'en pas besoin ni pour lui, ni pour Oracle mais le montant investi et l'IP peut justifier le mouvement. Côté Pillar, c'est tout simplement mieux que la disparation. Qui a cru en Pillar ? les employés au début venus pour le jackpot d'une probable IPO jamais réalisée, quelques clients mais pas l'industrie... Clap de fin et fin de la blague !!

Jun 26, 2011

Enfin, BlueArc pense à l'IPO

BlueArc (www.bluearc.com), l'un des leaders du NAS haut de gamme, se tourne enfin vers une introduction en bourse. Cela devrait aussi donner des idées à ses partenaires pour éventuellement se porter acquéreur notamment HDS. Car ne nous y trompons pas, si BlueArc est absorbé par un autre qu'HDS, la gamme de la filiale du japonais Hitachi devient inexistante. L'introduction devrait se faire au Nyse, étonnant, sous le ticket BLRC et pourrait se monter à 100M$ permettant au fournisseur des gammes Titan et Mercury de poursuivre son expansion. En effet, BlueArc a reçu plus de 220M$ depuis sa création en 1998 et il est donc improbable de recevoir un tour supplémentaire. L'avenir de l'entreprise passe donc par une introduction à défaut une acquisition à tarif réduit voire une survie en tant que zombie, l'entreprise demeurant toujours déficitaire donc plus aucune alternative viable n'est possible. Espérons que cela fonctionne sinon il faudra envisager de reprendre l'IP et les gammes Titan et Mercury, 2 très bons produits.

Vue des locaux BlueArc au HQ de San Jose sur Rio Robles

Jun 23, 2011

Press Tour, 5ème édition et grande première pour l'Europe

Déjà 4 éditions avec le groupe France et les sociétés rencontrées nous ont demandé de décliner le même format avec la presse Européenne. Après réflexions, nous avons lancé le modèle et nous sommes fiers de dévoiler ici la 1ère édition du Press Tour avec la presse Européenne avec l'Angleterre, l'Allemagne, la Hollande, la Belgique, le Luxembourg, l'Italie et l'Espagne. Elle correspond donc à la 5éme édition, une belle réussite avec 5 Press Tours organisés en 1 an !! Plusieurs belles pointures de la presse Européenne se joignent à nous, vous découvrirez leurs articles prochainement mais j'en indique un seul, Chris Mellor, The Register, qui sera des nôtres. Cette 1ère édition Européenne se déroulera du 27 juin au 1er Juillet en Californie où nous retrouverons un certain nombre des sociétés déjà visitées avec le groupe France. J'en profite pour indiquer que les éditions France et Européenne vont co-exister en parallèle, le groupe Europe visitant les mêmes sociétés quelques semaines ou mois plus tard garantissant ainsi un élan de couverture média sur notre bon vieux continent. Je vous invite aussi à vous référer au calendrier des évènements posté en colonne droite. Nous irons donc revoir ou découvrir:
  • A10 Networks, pépite de l'optimisation réseau,
  • Arkeia, éditeur alternatif de backup,
  • Coraid, concepteur de stockage sur Ethernet,
  • i365, référence en Cloud Backup,
  • Librato, fournisseur d'une solution d'optimisation des ressources Cloud et Data Center,
  • StorSimple, innovateur en Cloud Storage, 
  • Quantum, champion de la protection de données,
  • Solix, pionnier de l'ILM applicatif,
  • Zscaler, leader en sécurité en mode SaaS, et
  • puis notre tour chez l'incubateur Plug and Play Tech. Center pour prendre la température de la vallée.
Suivez-nous toujours sur Twitter avec le hashtag #ITPT, mon ID personnel demeure @CDP_FST ou sur mes blogs.

Jun 22, 2011

TwinStrata, pour un cloud hybride facile

Nicos Vekiarides, CEO
Premier jour dans la région de Boston et seconde visite à Natick avec une session organisée chez TwinStrata (www.twinstrata.com), une startup dédiée au Cloud Storage. Pour se référer à un article ancien, j'avais couvert TwinStrata en Novembre 2009. Nous rencontrons le CEO et fondateur Nicos Vekiarides qui nous expose l'histoire de la société, la stratégie et les détails du produit CloudArray et nous fait même une démonstration live avec un espace de stockage créé sur EMC Atmos. En guise d'introduction ici, nous indiquons que le nom du produit vient de Cloud connected storage Array. L'entreprise, dont le nom est associé à l'analogie du double stratus pour évoquer les nuages, a été fondée en 2007 et compte 25 employés dont 15 en Inde.
CloudArray permet un accès transparent et à la demande à des ressources de stockage présentes dans le cloud public ou privé, réduisant le fameux CapEx, les coûts de maintenance et de remplacement à échéance de garantie, et offrant une extension presque naturelle aux ressources d'un data center. L'offre, disponible depuis Mai 2010 et historiquement dédiée au mid-market, s'est étoffée en Mai 2011 avec plusieurs capacités et fonctionnalités additionnelles renforçant ses capacités data center et entreprise.
TwinStrata CloudArray, une passerelle simple vers
un stockage Cloud privé ou public
La solution se matérialise par un appliance, virtuel ou physique, installé chez l'utilisateur et présentant les volumes de stockage comme des unités locales accessibles en mode bloc iSCSI permettant d'établir une passerelle avec les unités de stockage distantes. Pour adresser les besoins de performance, de sécurité et de disponibilité, plusieurs fonctionnalités fondamentales sont fournies notamment le caching, le thin provisioning avec un pas de 384To maximum, la réplication, la déduplication et la compression, et le contrôle de la bande passante. La sécurité est assurée par un chiffrement in-flight et at-rest grâce à AES-256, pour la performance, la caching mentionné ci-dessus est clé par le mapping de 50Po au plus sur quelques To en fonction des modèles et des régles de qualité de service, et pour la disponibilité, les snapshots existent en copie locale ou cloud, la réplication, la reprise par VMware HA, le DR avec un second appliance virtuel dans le cloud capable de reprendre l'activité depuis un autre site, cette action est baptisée Compute Anywhere. Cité comme une fonctionnalité mixte, la déduplication est bien sûr effectuée par l'appliance lui-même donc sur le site utilisateur avant que les données circulent sur le cloud, elle est donc considérée comme source. L'utilisation d'un Volume Manager dans le serveur client permet de constituer un miroir entre 2 ou plusieurs CloudArray, la fonctionnalité 1 CloudArray - N targets Cloud sera supportée dans une prochaine version.
Côté gamme, au-delà de la mouture Virtual Appliance, CloudArray existe en appliance physique comme indiqué mais est décliné en 4 modèles:
  • modèle 1, entrée de gamme avec 8To,
  • modèle 2, milieu de gamme avec 16To et connectivité 10GbE ou modèle 2S, 2To SSD et 10GbE,
  • modèle 3, haut de gamme avec 2 boîtiers en redondance, équipés de 24To et 4 ports 10GbE.
Pour le tarif, 2 modes existent: licence perpétuelle et sous forme de souscription. L'offre VA commence à 4995$ pour un volume de 20To maximum, la version illimitée est à 8995$ pour le mode perpétuel. Pour les appliances physiques, le modèle 1 est à 14995$, le modèle 2 à 24995$, le modèle 2S à 34995$ et le modèle 3 à 79995$. L'appliance logique supporte VMware, Hyper-V, Xen, tourne aussi en instance EC2 ou sous forme de chassis physique. La souche logicielle tourne sur CentOS, les unités disques internes sont protégées en RAID6. Aucune API d'intégration n'est nécessaire, CloudArray fonctionne également avec OpenStack, le volume disque iSCSI présenté par CloudArray est compatible avec tous les OS habituels du marché et validé avec plusieurs produits de backup, de service de partage de fichiers ou d'applications comme Exchange, SharePoint ou SQLServer. TwinStrata semble réfléchir à une version offrant un accès file à son appliance donc aux volumes constitués et présents dans le cloud.




CloudArray supporte nativement AT&T Synaptic, EMC Atmos et Amazon Web Services notamment S3 et tourne en AMI sur EC2. Parmi les partenaires technologiques, nous retrouvons Scality, visité en Avril dernier à San Francisco lors d'un précédent IT Press Tour, et Mezeo.
En terme d'adoption par le marché, plus de 50 références existent avec une répartition de 65% en logiciel donc VA et 35% en physique. Les raisons du choix par les utilisateurs tiennent à la volonté de constituer simplement un backup distant, une copie distante avec DR et articuler une hiérarchie de stockage entre les unités locales et distantes dans le cloud. Le portail www.cloudarray.com disponible pour les utilisateurs et les essais permet la gestion des licences, configurer des alertes, procéder à des mises-à-jour et effectuer un backup de la configuration. Les tests sont faciles et disponibles en ligne pour une période de 30 jours, reportez-vous ici.
La concurrence est féroce sur ce segment avec des acteurs comme StorSimple, Riverbed dans une certaine mesure, ou Nirvanix, Cirtas ayant eu de grosses difficultés et absent dorénavant du paysage Cloud. Bonne chance à TwinStrata.


Jun 20, 2011

Nouvelle acquisition pour Dell

Décidément, tout s'accélère pour Dell (www.dell.com | NASD:DELL) qui continue son marché. La dernière acquisition en date est RNA Networks (www.rnanetworks.com) petit éditeur innovant fondé en 2006 et basé à Portland, Oregon, qui se consacre à la connectivité haut-débit et virtualisation mémoire grâce à son offre Memory Virtualization Acceleration. MVX, pour faire court, permet d'unifier plusieurs serveurs x86 et de constituer une mémoire globale partagée inter-chassis et de booster toutes les infrastructures gourmandes comme les environnements virtuels. Nous pouvons donc nous attendre à une intégration de l'offre RNA dans les serveurs orientés calcul pour des architectures horizontale - scale-out - à forte densité mémoire et cpus. Peu d'informations circulent néanmoins sur l'achat effectué par Dell, dommage, cela aurait mérité plus de détails. Dell continue donc sa moisson après, par ordre alphabétique, Boomi, Compellent, EqualLogic, Exanet, Kace, Ocarina, Perot Systems, Scalent, SecureWorks et plus lointain ConvergeNet auxquels s'ajoutent les 2 autres accords importants avec Joyent et Caringo permettant d'articuler des solutions verticales comme celles autour du Cloud ou du secteur Médical. On verra comment Dell intégrera ce nouvel apport technologique mais le mouvement est pertinent et Dell devrait continuer favorisant ainsi la pénétration de ses solutions sur le marché.

Jun 16, 2011

Quatrième Edition du Press Tour, déjà

Et oui, tout s’accélère, les sociétés participantes l'ont bien compris et continuent fortement à utiliser le concept pour compléter leurs approches et couvertures média. Notre savoir-faire n'est plus à démontrer et se conforte à chaque sortie. La 4ème édition se déroulera du 20 au 24 Juin à Boston et ses environs avec le groupe France pour plusieurs visites chez (par ordre alpha):
  • Backupify, pour protéger vos données sur vos outils SaaS,
  • Copiun, éditeur dédié à la protection et les gestion des postes distants,
  • Egenera, pionnier de la gestion des Data Center,
  • F5 Networks avec Acopia, la meilleure offre de virtualisation fichiers,
  • NimbusDB, acteur dans l’ébullition des SGBD SQL,
  • Nine Technology, éditeur de backup,
  • Sanbolic, référence en gestion de données sous Windows,
  • TwinStrata, innovateur en Cloud Storage avec une offre hybride.
Suivez-nous sur Twitter avec le hashtag #ITPT cette fois-ci, mon ID personnel reste @CDP_FST ou sur mes blogs. Ce tour s'annonce intéressant dans une région où nous ne sommes pas encore allés.

Jun 15, 2011

Nouvelle levée pour Tintri

Tintri (www.tintri.com), pionnier du stockage pensé et dédié à VMware, vient d'effectuer une nouvelle levée de fonds à hauteur de 18M$ pour le tour C piloté par NEA et Lightspeed Venture Partners pour un total de 35M$. Nous avions déjà couvert Tintri lors du lancement du produit Tintri VMstore en Avril dernier.

video

Jun 14, 2011

Nimbus Data, ça foire bien

Nimbus Data (www.nimbusdata.com), a bien failli nous faire croire que son offre de baie de disque Flash - S250, S500 et S1000 de la gamme S-class Enterprise Storage Systems, certes alléchante, était l'une des meilleures du monde en avance sur les concurrents, permettant un accès unifié avec compression et déduplication. Sauf que le produit est bancale, non fini et la roadmap hasardeuse, décalée et jamais confirmée. Les partenaires sont déçus et les clients remontés. Tom Isakovich qui voulait faire un meilleur coup après l'échec TrueSAN mais il risque bien de rentrer à la maison sans un sou. Dommage, nous verrons bien si la tentative est rectifiée mais ça sent le sapin...

Jun 13, 2011

NAS HP, toute une histoire

HP (www.hp.com | NYSE:HPW) possède une histoire vraiment sinueuse quand il s'agit de parler NAS. La compagnie a toujours eu ses propres solutions à base de Windows, s'est tournée vers PolyServe avec son rachat début 2007 pour 200M$ et depuis l'acquisition d'Ibrix (Mars 2007 ou Juillet 2009) mi-2009, ne pense plus qu'à elle et c'est normal, la solution est canon. La conférence HP Discover 2011 vient de sonner la mort de PolyServe avec un ROA désastreux au profit bien sûr d'Ibrix et le systèmes X9000. HP surfe sur cette vague et annonce la fonction WORM et la capacité de générer 1 million de snapshots et donc de conserver une vue historique ou chronologique des données. HP semble vouloir en faire la base de son offre d'archivage de contenu, contrer la base historique d'EMC, remplacer les systèmes à base de Bycast parti chez NetApp et les systèmes iCAS d'iTernity. Le second point concerne le produit HP X5000 G2, un cluster à 2 noeuds à base de BladeSystem 3U qui tourne sous Windows Storage Server 2008 R2 apportant SMB 2.1, la fonction File Classification Infrastructure et une capacité interne de 32To en utilisant la réduction de données au niveau fichiers. Le prix est attractif à 32k$ les 8To et en fait une bonne offre SMB. On regardera comment ces offres vont se déployer, le mérite étant la réduction des offres qui clarifie les messages et leur acceptation par les utilisateurs...

Jun 9, 2011

Dell profite d'Orlando

Dell (www.dell.com | NASD:DELL), un des 3 leaders de l'IT global d'entreprise, a de vraies et légitimes ambitions dans le monde du stockage. Lors de sa conférence, la première, orientée Stockage, le fameux Dell Storage Forum cette semaine à Orlando, la compagnie Texane a dévoilé certains de ses plans et se qualifiait même de startup du stockage. De quoi conforter son statut de challenger vis-à-vis des ténors du secteur mais surtout indiquer sa volonté de changer les choses à la fois sur le développement de ses offres et d'approches du marché. Encore une fois, on le sait tous, l'innovation ne vient que des petits, qui, arrivés chez les grands, voient leurs ambitions souvent se concrétiser et accélérer de part les apports financiers et humains de l'acquéreur. Et ici, c'est le cas d'Exanet, Ocarina, EqualLogic ou Compellent qui vont trouver un plus large du marché. Bonne pioche.
Dell EqualLogic FS7500
Dell a donc profité de sa propre conférence pour annoncer un nouveau produit NAS évolutif, l'EqualLogic FS7500, basé sur Dell Scalable FS, couvert ici, issu d'Exanet et positionné comme une offre convergente. Les unités disques sont bien sûr des modèles PS - PS6xxx et PS4xxx - et les données sont donc accessibles en mode bloc par iSCSI ou en mode fichier par les protocoles de partages standards NFS (v3) ou CIFS (v1). Nous regrettons le non support de NFSv4, d'annonces autour de pNFS et de SMBv2, pas de doute cela arrivera. Concernant certaines données de capacité pour le FS7500, le volume maximale validé est de 510To, la taille fichier max. de 4To, le nombre de fichiers d'environ 64 milliards pour un nombre de répertoire d'environ 34 milliards, de quoi faire, et la protection peut se faire par NDMP. Une bien belle offre, on attend maintenant avec impatience la levée de certaines limites Exanet pour se rapprocher d'offres de type Isilon ou BlueArc, les 2 leaders évidents du segment, et l'intégration d'Ocarina qui marquera une vraie différence et avancée, Ocarina ayant eu des accords avec ces 2 acteurs et quelques autres.

l'IPO de Fusion-io

Tout le management Fusion-io pour l'openbell au NYSE
Fusion-io (www.fusionio.com | NYSE:FIO), pionnier du stockage Flash, vient de s'introduire à la bourse de New-York et étonnement le compagnie a choisi le Nyse et non le Nasdaq. La société place sur le marché 12 300 000 actions pour un cours final d'introduction de 19$, au-dessus de ce qui avait été envisagé entre 16 et 18$ et même 13-15$ au moment du SEC filling. Fusion-io devrait ainsi lever plus de 230M$ pour satisfaire son développement mais aussi de quoi indiquer au marché qu'à moins de 800M$ pour valeur de rachat, il faut passer son tour. Ce soir à la clôture, le titre FIO termine en hausse de plus de 18% à 22,5$. Félicitations.

Rick White, CMO, Steve Wozniak, Chief Scientist et David Flynn, CEO

Jun 5, 2011

F5 Networks recrute et s'arme pour le futur

F5 Networks (www.f5.com | NASD: FFIV), leader en optimisation de l'infrastructure réseau IP et fichiers, vient de recruter 2 professionnels de la vente stockage avec Frédéric Kunegel et Olivier Talon qui prennent la tête de la région Europe du Sud pour la ligne de produit Data Management issue du rachat d'Acopia Networks mi 2007 pour 210M$. On s'en souvient, j'avais couvert Acopia à plusieurs reprises, notamment en Août 2007, Avril 2009 ou Janvier 2010, considérant que l'offre a été et reste la meilleure en virtualisation de l'environnement fichiers tant pour les accès NFS que CIFS. Reste que F5 a subi comme les autres la retombée du soufflet NFV - Network File Virtualization - et reste le seul avec AutoVirt, très petit et très Windows, réellement présent ou actif sur le marché. EMC ne pousse guère Rainfinity, Cisco a stoppé NeoPath, Brocade s'est lamentablement loupé suite au rachat de NuView, Attune s'est désintégrée mais l'IP a été reprise par Acopia d'où les améliorations côté Windows, talon d'achille historique d'Acopia, natif NFS. La gamme ARX semble donc s'orienter vers des usages de tiering réseau ou gateway et notamment utilisée en mode Cloud avec l'offre ARX Cloud Extender et a parfaitement décliné son offre en mouture Virtual Appliance avec ARX Virtual Edition, le futur et point de convergence des logiciels d'entreprise. Je reviendrais dans les prochains jours sur ces 2 produits et la stratégie F5. Bravo à F5 pour ce recrutement et à Frédéric et Olivier pour ce choix pertinent.