ITPT

28 févr. 2011

Oracle ose le Cloud File System

Oracle (www.oracle.com | NASD:ORCL), second éditeur de la planète, lance un pavé dans la marre avec l’annonce de son Cloud File System. L'acronyme CFS historiquement associé au terme Cluster devra donc maintenant être précisé à chaque fois. L'idée du produit est de participer au déploiement de Cloud privé et d'en faciliter la mise en place. A la base toujours Oracle Automatic Storage Management qui offre des fonctionnalités clés - pooling, élasticité, automatisation, performance et sécurité - en matière de gestion du stockage disque et de modèle - file system - généré sur les volumes ainsi créés. On retrouve une propriété clé avec un namespace unifié, la capacité de changer de dimension de l'environnement de stockage dans les 2 sens et la protection de données avec les mécanismes de snapshot et réplication. Le produit est d'ores et déjà disponible au prix de 5000$ par processeur. On verra bien comment Oracle marketera ce produit qui heurte la stratégie du tout database.

27 févr. 2011

Zadara Storage, une startup toute fraîche

Zadara Storage, toute nouvelle startup stockage, vient de se créer et on retrouve Nelson Nahum comme co-fondateur et CTO. On se souvient Nelson était la tête pensante technologique de StoreAge Networking, pionnier de la virtualisation stockage hors du chemin de données, out of the data path comme on dit, et développeur du produit SVM. On connaît la suite, LSI est passé par là pour acquérir cette pépite israélienne. Côté Zadara, on retrouve Robi Hartman en tant que chairman qui a été patron d'IIS (Intelligent Information Systems) à la même époque que Nelson. Bien sûr en mode furtif, on n'en sait pas beaucoup plus sauf que l'équipe est basée à Haifa. Et puis j'oubliais, Nelson m'a indiqué que Zadara correspondait au collage du jour Z du mois Adar A, jour de chance à priori puisque Moïse est né ce jour là, et qui correspond au jour de leur levée de fonds initiale. A suivre...

21 févr. 2011

DataCore et FalconStor, plus rien à voir

On se souvient à l'aube des années 2000, DataCore (www.datacore.com) et FalconStor (www.falconstor.com | NASD:FALC) se livraient une bataille de tous les instants à coups de messages marketing forts et de nouvelles fonctionnalités. Nous avons tous entendus parlé de Virtualisation du Stockage SAN In-Band. Aujourd'hui, tout ça est bien fini ou plutôt implicite et seul DataCore continue son oeuvre de pure-player, FalconStor ayant depuis longtemps viré vers la protection de données avec ses offre VTL, CDP et Déduplication. Côté statut de l'entreprise, seule FalconStor est publique. Pour les chiffres, une vraie différence subsiste: DataCore réalise de l'ordre de 40M$ pour moins de 200 employés soit un ratio d'environ 200k$/employé alors que FalconStor fait le double mais avec prés de 600 employés pour un ratio plus léger de l'ordre de 140k$/employé et de grosses pertes.

17 févr. 2011

Drobo veut sa part d'Entreprise

Data Robotics (www.drobo.com), spécialiste du stockage SOHO, tente de s'émanciper vers un segment plus entreprise disons SMB avec une nouvelle gamme baptisée Business. La société a annoncé récemment 3 produits: B800fs, B800i et B1200i, ciblant les environnements primaires et secondaires liés aux applications Exchange et SharePoint, aux partages de fichiers et bien sûr à VMware. Les 2 premiers produits sont d'ores et déjà disponibles et le troisième le sera au second trimestre 2011. Le B800fs est l'offre serveur de fichiers - fs pour file sharing ou file serving - qui supporte jusqu'à 100 utilisateurs, 8 disques et peut aller jusqu'à 16To en BeyondRAID équipé également de 2 ports GbE. Les B800i et B1200i sont des unités bloc respectivement de 8 et 12 disques en connectique iSCSI pouvant supporter jusqu'à 8 et 24 serveurs avec 2 et 3 ports GbE. On retrouve le Thin Provisioning et parmi les nouveautés citons le Data-Aware Tiering, le Drobo Dashboard qui offre la possibilité de gérer et contrôler toutes les unités Drobo installées et Drobo Sync, l'outil maison de réplication entre unités Drobo. Data Robotics conserve son fameux adage "Plug and Forget" et s'affirme avec de nouvelles fonctionnalités indispensables pour le monde SMB et plus de capacité pour des environnements toujours plus exigeants en offrant toujours les fonctionnalités historiques qui ont fait le succès de Drobo jusqu'à maintenant avec plus de 150000 clients.

video

16 févr. 2011

Virsto s'étoffe encore

Virsto Software (www.virsto.com), éditeur de Virsto One, solution de virtualisation de stockage sous Hyper-V, élargit son staff dirigeant avec le recrutement de Gregg Holzrichter, passé par VMware, Siebel, PeopleSoft, Mondavi/Caliterra et dernièrement Medallia. Virsto se prépare donc à une année 2011 spectaculaire, l'équipe est prête.

14 févr. 2011

Scality, à découvrir de toute urgence

Scality (www.scality.com), éditeur franco-américain d'une solution logicielle innovante de virtualisation de stockage massivement évolutive, fait parti des acteurs récents qui tentent d'introduire une approche nouvelle, en rupture avec les philosophies traditionnelles. Pour rappel, Scality s'appelait il y a encore quelques mois Bizanga Store. Le but de Scality est d'adresser les grands défis du stockage que sont l'explosion des volumes de données et notamment celles de nature non structurées particulièrement difficile à contrôler chez les fournisseurs d'accès, le besoin d'une qualité de service quelques soient les volumes et le nombre d'utilisateurs qui consomment ce stockage et le service applicatif et d'en garantir un niveau de service et bien sûr l'équation économique dans un contexte financier délicat.
La première application de la solution Scality cible parfaitement le monde des messageries proposées par les opérateurs et fournisseurs d'accès à Internet mais également les grandes entreprises. Nous parlons ici de volume gigantesque en terme d'objets gérés et de volume de stockage, impossible à réaliser avec un système de fichiers traditionnel qui atteint vite ses limites, seule l'approche scale-outou horizontale peut les repousser. On notera quand même que les systèmes de fichiers historiques donc mono-système n'ont pas été pensés pour les volumes de données actuels même les meilleurs comme VxFS pensé il y a plus de 20 ans !
Scality a donc développé son propre modèle de stockage objet dans l'esprit des key/value store actuels avec une richesse au niveau meta-data intéressante. A la base et au coeur de l'oeuvre Scality, on trouve RING avec son architecture circulaire bâtie sur des noeuds les plus standards donc les moins chers possibles mais équipés d'éléments éprouvés: Linux, Cpu Intel, Ethernet, IP, stockage... Les américains les appellent COTS pour Commodity-Off-The-Self. Chaque noeud apporte donc une capacité de traitement, un espace de stockage et contribue à la disponibilité globale du système. Le modèle est purement symétrique et se réfère assez bien à l'esprit peer-to-peer historique que nous connaissons, aucun noeud n'ayant de rôle particulier ou privilégié sauf quand il est accédé par la requête applicative. Côté donnée possédée par un noeud, elles sont complètes, il n'y a pas de striping entre les noeuds et quand une certaine taille est atteinte un découpage intervient. La logique entre les noeuds est donc auto-suffisante et l'ensemble s'auto-protège, ils se voient et cohabitent entre eux. Le second élément est la partie Connecteur qui fait le lien entre RING et l'application, là le choix est vaste avec des souches standards comme REST, RS2 (REST Storage Service), Zimbra, Open-Xchange ou Dovecot voire même un mode FUSE, on voit bien l'angle des messageries retenu pour la solution actuelle. Le dernier composant est le démon d'entrées/sorties BizIOD, référence à l'ancien nom Bizanga Store, qui permet à RING d'échanger avec les sous-systèmes de stockage quelques soient leur nature: cache mémoire, mode bloc en DAS classique, SSD ou en SAN FC ou IP, mode fichier avec les NAS en NFS (v3 et v4) ou dispersé.
La topologie de la plateforme de stockage RING de Scality
Ce qu'il faut bien comprendre c'est que le système n'échange pas de fichiers ou des blocs ou des éléments que l'on pourrait bien connaître mais un objet au sens Scality, c'est-à-dire une structure de données riche et opaque seule connue de la solution. La première application est la messagerie mais on comprend que la solution pourrait parfaitement s'appliquer à d'autres besoins applicatifs. L'application passe par un noeud particulier pour accéder aux données en écriture ou lecture et ce noeud devient l'élément maître de toute la chaîne pour cette requête. RING s'appuie sur les fameuses DHT - Distributed Hash Table - pour faire correspondre une clé à un suite de noeuds de stockage, la garantie de traitement donc de temps de réponse étant ainsi atteinte. L'intérêt du mode peer-to-peer avec les DHTs réside dans la résilience, la forte évolutivité et la très bonne performance du système global.
Le schéma ci-dessus illustre la hiérarchie possible entre les niveaux qui peuvent exister entre plusieurs RINGs, un RING et une entité NAS ou SAN voire un espace dans le Cloud. La logique d'évacuation et d'accès est complètement gérée et intégrée par RING et est donc indépendante et transparente pour l'application.
Et pour illustrer la solution, j'étais de passage à San Francisco il y a quelques jours, j'ai eu la chance de visiter le HQ Scality sur California au bout de Market et d'échanger avec Jérôme Lecat, CEO de Scality. J'en ai tiré une petite vidéo de synthèse où Jérôme nous expose les différenciateurs qui font de Scality une solution unique. Si vous êtes dans ce type de contrainte pour la messagerie ou de façon plus générique pour une infrastructure Cloud, Scality reste la solution à essayer de toute urgence.



10 févr. 2011

A10 Networks prêt pour IPv6

A10 Networks (www.A10networks.com) se frotte déjà les mains avec les dernières adresses IPv4 livrées. L'entreprise a anticipé de longue date ce déclin en développant la gamme AX parfaitement adaptée à cette migration IPv4 vers IPv6. Retrouvons Lee Chen, Fondateur et CEO, dans cette vidéo prise lors de notre première visite en Juin dernier.



9 févr. 2011

Accellion sera représentée par Jose Rodrigues

Accellion (www.accellion.com), acteur du transfert de fichier sécurisé, vient de contracter José Rodrigues aprés son départ de Nimbus Data Systems. Accellion semble être un acteur dans le giron des fameux Aspera Software ou Tumbleweed acquis en 2008 par Axway. On verra bien comment ce truc va tourner...

8 févr. 2011

Un spot pour Pillar

Pillar Data Systems (www.pillardata.com), une des très prometteuses entreprises Californienne de stockage en ces temps de fusion-acquisition, semble avoir trouvée son segment de prédilection avec le Hosting et le Cloud. Cet axe est soutenu par des fonctionnalités pertinentes pour des environnements intensifs, critiques et bien sûr multi-tenants comme on dit. Parmi celles-ci, citons les Storage Domains, extensions de la fameuse QoS maison, qui permet de segmenter les espaces de stockage, garantir une parfaite étanchéité, heureusement, et d'offrir un mécanisme de migration des données entre les partitions. Pillar Data aime aussi les acronymes et MAX pour Multi-Axiom Storage Manager propose la centralisation de l'administration de plusieurs Axiom avec la prise en compte d'une qualité de service (QoS) globale. Et puis une nouvelle génération de réplication avec AxiomONE SAN Replication R2, très complète enfin, avec le support hétérogène, un mode 1-N ou N-1 et cascade, CDP local et distant, Consistent Group fondamental pour garantir l'intégrité applicative, le contrôle de la bande passante, le chiffrement et la compression. L'année 2011 s'annonce intéressante pour Pillar Data que nous suivrons, on verra si les plans d'IPO se concrétise et si le revenu bondit, 2010 a vu notamment 2 mariages avec 3Par acquis par HP et Compellent par Dell et ce n'est toujours qu'une question de prix. Pensez-y, seul le prix compte et tout a un prix...

7 févr. 2011

Microsoft attaque de front VMware

De passage dans la vallée, plusieurs panneaux de publicité sur les bords de la 101 affichent clairement le message Microsoft (www.microsoft.com | NASD:MSFT) au sujet de son approche Cloud Power: "Virtualization alone does not a cloud solution make." et on comprend sans ambiguïté qui est visé: VMware. Il est vrai que la virtualisation est une option pour le Cloud. On peut faire du Cloud sans Virtualisation d'ailleurs comment on faisait avant, regardez Zoho, tout est Bare Metal... Quand il s'agit de surfer sur la vague, trouver des relais de croissance, VMware est champion quand même.

3 févr. 2011

Nimbus Data n'est plus représentée en Europe

Confirmé par une discussion avec Tom Isakovich, CEO et fondateur de Nimbus Data (www.nimbusdata.com) à San Francisco hier Jeudi 3 Février, c'est tout chaud, la société n'est plus représentée sur la zone EMEA par José Rodrigues, plus listé sur le site de la compagnie également. Cela signifie-t-il quelque chose sur les intentions et états de la société ? A priori non, Tom m'a confirmé l'angle channel et la stratégie produits au niveau international. Nimbus Data sera présent à la prochaine conférence SNW début Avril à Santa Clara et nous verrons bien si de nouvelles choses sortent...