ITPT

Dec 28, 2010

Zumo chez Moto

La division mobilité de Motorola met la main sur Zecter, le développeur des produits de cloud storage personnel par synchronisation fichier multi-device avec ZumoDrive et de streaming avec ZumoCast, le premier se retrouve sur les plateformes netbook HP et surtout comme iDisk sur l'environnement Mac. Et oui, les petits génies d'Apple ont choisi un produit de stockage Cloud à l'extérieur. On attend un produit natif Apple comme DropBox, Box.net, SugarSync ou autre Wuala.

Dec 26, 2010

Emulex capitalise sur ServerEngines

Emulex (www.emulex.com | NYSE:ELX), un des leaders de la connectivité serveur pour le Data Center, continue d'exploiter parfaitement l'acquisition de son partenaire ServerEngines, intervenue l'été 2010, développeur de 2 idées géniales pour le monde Serveur et Stockage. Emulex capitalise donc sur ces IPs avec les gammes d'ASIC Pilot d'iBMC - integrated Baseboard Management Controller - et 10Gb/s Ethernet auparavant baptisée BladeEngine:
  1. la famille Pilot de gestion de serveurs à base de contrôleur installé sur la carte mère permettant un contrôle à distance de la carte mère elle-même, du graphique, du stockage et du fameux KVM le tout sur IP. Ces contrôleurs sont des ASICs dédiés conçus comme de simple puce triple-core notamment utilisée par les oems ou odms (original design manufacturer) Acer, Apple, Cisco, Foxconn, Fujitsu, Hitachi, HP, Intel, NEC, SGI, Stratus, SuperMicro et Unisys. Emulex les intègre pour les serveurs dits génériques (GPS), les blades, les unités de stockage et bien sûr les éléments réseaux. La gamme Pilot est conforme aux standards émis par le DMTF et constitue aujourd'hui une solution parmi les plus rapides de l'industrie parfaite pour les configurations dites larges ou massives.
  2. la seconde famille repose donc sur l'expertise 10Gb/s Ethernet et ASIC de ServerEngines permettant à Emulex d'accentuer et de s'affirmer comme un acteur fort de la convergence réseau et notamment vers le 10GbE. Cette technologie permet la philosophie LOM - LAN On Motherboard - qui devrait sans aucun doute représenter la très grande majorité des connexions serveurs 10GbE d'ici quelques années. C'est aussi la puce utilisée dans les Emulex OneConnect UCNAs (Universal Converged Network Adapter), cartes de connexion au réseau convergentes et universelles pour les serveurs, déja adoptée par Dell, EMC, Hitachi, HP, IBM, et NetApp. Jim McCluney, Président et CEO d'Emulex, ne s'y trompe pas en indiquant que cette acquisition et choix stratégique va permettre à Emulex de couvrir un marché adressable de 350M$ d'ici 2013.
Shaun Walsh, SVP Emulex, insiste sur LOM et UCNA

Dec 20, 2010

Pourquoi EMC se tourne vers Isilon ?

Ca y est, c'est effectif, EMC (www.emc.com | NYSE:EMC), #1 du Stockage, est propriétaire d'Isilon (www.isilon.com | NASD:ISLN), #1 du NAS d'Entreprise. Isilon sera intégrée comme Division à part entière au sein de l'activité Information Infrastructure Products pilotée bien sûr par Sujal Patel qui reporte à Pat Gelsinger, Président et COO. Revenons sur les raisons pour lesquelles EMC s'est orientée vers Isilon. Tout d'abord, le business File chez EMC est en dessous de son activité bloc plus traditionnelle et naturellement forte. L'accent a d'ailleurs était largement en faveur de ce business et les tentatives et les produits file ont été, malgré quelques bonnes initiatives, toujours en retrait. Citons néanmoins la gamme Celerra et la déclinaison NAS forte d'une base installée importante mais captive. La question étant de se dire qui achète un Celerra qui ne soit pas déjà client EMC ? Peu voire personne, les clients EMC étant très "incentivés" à acquérir le compagnon naturel du Symmetrix ou DMX. Le second a fait peu parlé de lui, dommage, car HighRoad, ou le Celerra HighRoad plus exactement, était un bon produit. Il fut renommé et transformé en MPFS(i) (Multi-Path/Multi-Protocol File System et i pour iSCSI) en réponse à la vague SANFS attractive sur certains marchés verticaux. Et puis, EMC a loupé Ibrix et laissait HP l'acquérir. Restons réaliste, HP n'a rien fait de PolyServe, je ne suis pas sûr qu'il fasse quelques chose d'Ibrix... EMC ne pouvait s'orienter vers BlueArc, très bonne solution, mais très confidentielle au regard d'Isilon. Panasas encore pire avec un axe très niche dans le calcul scientifique notamment mais en développement fort sur pNFS en mode objet. Exanet était plutôt anecdotique depuis passé chez Dell pour une bouché de pain "contrainte" et Spinnaker a été très tôt acquis par NetApp qui a tardé à digérer, faire et défaire SpinOS et ONTAP... "on met Spin dans ONTAP ou on met ONTAP dans Spin... NetApp ne savait plus et a perdu 3 ou 4 ans !!". Sans compter avec IBM qui se débat avec SONAS à base de GPFS. Isilon chez EMC, c'est l'occasion de récupérer une base installée de plus de 1500 clients donc prise de parts de marchés, d'obtenir enfin un NAS haut de gamme très évolutif depuis peu capable de proposer un mode bloc, d'acquérir une solution haut de gamme avec plus de 60% de marge brute et un business indirect à plus des 2/3. Bien sûr, l'acquisition est technologique comme on l'a vu, il est incroyable qu'EMC n'est pas eu déjà de telles concrétisations produits en mode horizontale. Et pour finir, le prix, il est élevé mais Isilon le vaut bien, obtenu sans bataille contrairement aux autres comme Data Domain ou 3Par qui ont atteint un prix important simplement par bataille d'offres, les premiers prix d'accord furent nettement plus bas. La gamme EMC s'étoffe donc de la meilleure offre NAS évolutive, espérons que les développements continuent, que les gammes convergent et que les bonnes idées se retrouvent aussi dans d'autres produits. Cela valide le virage très nette de l’Informatique qui génère et consomme toujours plus de données non structurées illustré parfaitement par les applications frontales d'Internet comme les réseaux sociaux... JBOF, Just a Bunch Of Files... 2011 s'annonce comme une année très prometteuse...

Dec 19, 2010

MacroImpact sort son système de fichiers évolutif

MacroImpact (www.macroimpact.com), éditeur Coréeen déjà bien connu avec SANique CVM et CFS, dévoile sa déclinaison massive capable de supporter plus de 1000 Meta-Data servers et plus de 2000 clients. Le produit s'appelle SANique SFS pour Scalable File System, d'esprit Asymétrique, bien sûr 64 bits, le volume et système de fichiers peuvent être agrandis à chaud, l'API Posix est maintenue et plusieurs écritures, mises-à-jour et ajouts concurrents sont possibles. Les données sont découpées en chunk chacun stocké sur un serveur de données - DS pour Data Server - différent dont l'allocation est contrôlée par un Meta-Data server. Une nouvelle pour un acteur peu présent et visible à la communication étrange...

Dec 16, 2010

Nouvelle levée pour Clustrix

Clustrix (www.clustrix.com), inventuer du CDS - Clustered Database Systems - SGBD à forte capacité d'évolution pour les applications frontales d'Internet, vient d'annoncer un tour B de levée de fonds à hauteur de 12M$ issus d'USVP, Sequoia Capital et ATA Ventures, totalisant 30M$ depuis l'origine. Fort de l'aventure Isilon et de son acquisition récente par EMC, les investisseurs se frottent déjà les mains et anticipent une évolution similaire... 2011 devrait donc voir Clustrix prendre une nouvelle dimension.

Dec 12, 2010

Panzura confirme son plan

Panzura (www.panzura.com), innovateur en Cloud Storage, vient de s'assurer une nouvelle levée en tour B, de 12M$ pour un total de 20M$ en quelques mois. Très intéressante approche, rendez-vous à l'article publié il y a quelques jours disponible ici.

Dec 9, 2010

Whamcloud pousse aussi Lustre

Whamcloud (www.whamcloud.com), société Californienne dédiée au marché HPC, s'efforce elle aussi de pousser le système de fichiers Oepn Source Lustre qui semble bien, après l'acte de rachat de ClusterStor par Xyratex, retrouver un semblant d'attraction sur le marché. L'entreprise développe des solutions basées sur Lustre afin d'adresser les grands problèmes du super calcul. Ces solutions supportent Lustre 1.6 et au-delà. Parmi les références récentes, citons ORNL - Oak Ridge National Laboratory - avec l'une des plus importantes installations HPC du monde avec notamment 14Po déployés en Lustre avec 14000 clients Lustre au SFSC - Scalable File System Center. Whamcloud a également tissé des liens particlueirs avec DDN et LSI pour booster Lustre au Lawrence Livermore Lab.

Dec 7, 2010

AeroFS, un nouveau dans la synchro

AeroFS (www.aerofs.com) est un nouvel acteur sur le segment récent mais oh combien prometteur de la collaboration fichiers. Sur les traces de Wuala et de mon projet KerStor, AeroFS s'affranchit de la présence de Data Centers externe du type Dropbox et propose le stockage, la synchronisation et le partage en Peer-to-Peer entre machines consommatrices donc parfait au sein d'un réseau local ou étendu mais restreint à un domaine. Chaque système devient lui aussi producteur d'espace. On verra bien le service est encore à l'état de développement mais devrait être disponible en 2011.

Dec 6, 2010

La gamme s'étoffe chez StorSimple

StorSimple (www.storsimple.com), innovateur du Cloud storage, vient d'annoncer officiellement ses modèles d'appliance vus chez eux mi-novembre. Pour revenir sur cette visite, rendez-vous ici. 3 modèles sont dévoilés avec un appliance d'entrée de gamme - 1010 de taille 1U - et 2 autres plus costauds les 5010 et 7010, tout est résumé à la page produit. Je vous laisse aussi découvrir cette petite vidéo réalisée pendant Cloud Expo en Novembre dernier avec Ian Howells, CMO chez StorSimple, qui résume bien le métier de StorSimple.


Dec 5, 2010

Isilon, le roi du Scale-out NAS

Lors de la troisième journée de notre tour, nous nous sommes rendus à Seattle au HQ d'Isilon (www.isilon.com | NASD:ISLN) 2 jours après l'annonce officielle de l'acquisition par EMC (www.emc.com | NYSE:EMC) du champion du NAS d'entreprise pour 2,25Mds$. Xavier Guérin, patron de l'Europe du sud et du Bénélux nous accueille avec un agenda alléchant avec Sujal Patel, CEO et co-fondateur, Brett Helsel, SVP Engr, George Bennett, SVP WW Field Operations, et une partie de l'équipe Marketing et Bus. Dev. avec Eric Brodersen, SVP, Sam Grocott, VP, et Roger Frey, Senior Director Alliances et Solutions.
Sujal Patel, CEO et Fondateur
Sujal Patel est fatigué mais souriant et on peut le comprendre en pleine tractation depuis des mois. La session interactive est intéressante, le patron d'Isilon justifiant le rapprochement par une synergie technologique, de marché et bien sûr la formidable opportunité Cloud, valide pour tout le monde, il faut l'avouer. Les résultats annuels envisageables à fin Décembre demeurent dans la ligne des 200M$ avec donc un ratio de plus de 10 pour la valeur de rachat, la marge brute est de 63,5% et le business est indirect pour 69% des cas. Un business modèle qui satisfait visiblement tous les acteurs de la chaîne. EMC va tenter, on y reviendra, de positionner l'offre de façon générique, au-delà des segments de prédilection d'Isilon comme les Médias et le Divertissement, les Sciences de la Vie et Internet.
Rappelons les grandes étapes d'Isilon d'après moi depuis la création. L'étape #1 est la création de la société sur la mission d'un NAS Scale-out d'entreprise c'est-à-dire évolutif de façon horizontale dédié plutôt aux marchés verticaux. Vous vous souvenez peut-être que j'ai failli créer la filiale Française en 2006 (1) ayant repéré très tôt l'entreprise sur mon axe de prédilection - les systèmes de fichiers. Isilon sort donc ses premiers modèles de la série IQ en Octobre 2003. La seconde étape est l'IPO réalisée fin 2006 avec le record pour cette année à hauteur de 109M$ sous la direction de Steve Goldman, ancien de F5 Networks, qui restera CEO jusqu'en 2007. Rattrapé par un scandale financier, il laissera sa place au CTO de l'époque Sujal Patel toujours CEO de l'entreprise. Sanctionnée en bourse, Isilon mettra plusieurs trimestres pour retrouver sa vraie valeur. La troisième grande étape arrive en Mars 2009 avec la déclinaison de la gamme en 3 modèles: S, X et NL respectivement dédié aux environnements contraints à un fort taux d'opérations d'entrées/sorties (IOPS), à la bande passante (BW) et au stockage secondaire disons plus capacitif disons proche du primaire. C'est aussi l'apparition à la gamme de SSDs d'origine STEC intégrés aux gammes S et X garantissant des opérations sur l'espace de nommage beaucoup plus rapide, une réplication accélérée, un niveau de performance naturellement meilleur en IOPS et BW et une parfaite illustration d'un ILM avec de réels niveaux: SSD, SAS et SATA. Ce qui sera parfaitement illustrée grâce aux SmartPools annoncé mi-2010. L'étape #4 est l'interface bloc, enfin dirons certains, qui permet à Isilon de franchir un pas et d'arriver dans le segment des baies de disques haut de gamme. On baptise cette annonce convergente de Scale-Out Storage 2.0, tout un programme. Et puis cette la dernière étape est donc l'acquisition par EMC clôturant 10 ans d'indépendance et d'innovations pour un montant flatteur de 2,25Mds$.
Brett Helsel a couvert la partie technologique et notamment OneFS 6.5 avec toujours les mêmes avantages et fonctionnalités mais surtout une vraie stack native CIFS/SMB. Côté ILM, la première phase résidait dans le couplage de clusters distincts avec une logique externe "au-dessus du file system". La phase 2 proposée par SmartPools permet de considérer cette intelligence "sous le file system" qui permet donc de déplacer les blocs de données sans changer le chemin d'accès au fichier, autrement dit les adresses des blocs situées dans l'inode sont modifiées. Le résultat est immédiat et parfait pour les gammes S, X et NL, avec 1 seul file system, 1 seul volume, le déplacement automatique au niveau fichier et un interfaçage super simple grâce à l'API REST. Et puis la dernière annonce stratégique faite il y a quelques mois fut celle de l'ajout du mode bloc permettant de configurer des LUNs accessible sur iSCSI. Comme on peut l'imaginer, tout est fichier chez Isilon et 1 LUN est 1 fichier, de 128To de taille maximale, mais plus serait possible. Le LUN ainsi constitué reçoit toutes les avantages et propriétés traditionnelles ici avec le striping de l'espace entre tous les noeuds, la redondance, le thin provisioning et le multipath I/O. Le besoin de considérer un SAN coûteux en FC est une nouvelle remis en cause et partir sur 10GbE bientôt, 40 et 100 couplé à iSCSI fait largement l'affaire. Un cluster Isilon est aujourd'hui configurable avec 144 noeuds maximum correspondant simplement à une limite du nombre de ports sur le switch InfiniBand validé dans les configurations. Si le fournisseur passe au double par exemple, le nombre de noeuds serait immédiatement doublé. Isilon propose donc une seule plateforme convergente unifiant parfaitement le monde fichier et le monde bloc. Ce qui rajoute à l'argumentaire de convergence et de critères d'achat pour EMC. Et puis aller chez Isilon sans visiter le lab aurait eu un goût d'inachevé. Nous avons pu y voir des racks complets, d'une rare densité et même de futur produit...
Un multi-rack S, X et NL au lab Isilon du HQ de Seattle illustrant parfaitement SmartPools
Nous attendons donc l'acquisition effective de ce leader du monde fichier qui nous réservera de belles innovations dans le futur chez EMC bénéficiant de tout le channel du géant d'Hopkinton. Le mariage mettra les suiveurs à une bonne distance, leur réaction sera intéressante, pas facile, et l'année 2011 devrait nous dévoiler quelques belles surprises...

Dec 2, 2010

Telcos et Service Providers, cheval de Troie pour Joyent

Joyent (www.joyent.com), chez qui nous étions il y a quelques jours au HQ à San Francisco, continue à s'orienter vers les opérateurs notamment en Europe qui deviennent un levier naturel pour l'éditeur. David Young, CEO et fondateur de Joyent, y va de son argumentaire pour convaincre une nouvelle fois ces acteurs. Les concurrents vont devoir se remuer car Joyent passe à la vitesse supérieure. Et en tant qu'utilisateurs, demander simplement si le DC utilisé tourne la technologie Joyent. A défaut, imposez-la ou changez d'opérateur...


Dec 1, 2010

Gary Orenstein et Saul Zales rejoignent Fusion-io

Lors de notre Press Tour, nous avons eu l'occasion d'échanger avec Gary Orenstein arrivé en fin de notre réunion et représentant la société lors du dîner. Gary Orenstein m'a confirmé son arrivée récente chez Fusion-io (www.fusionio.com) en tant que VP du Product Marketing. On se souvient que Gary est passé par Nishan Systems, acquis par McData, Compellent, puis Gear6 dont les actifs ont été repris par Violin Memory et enfin MaxiScale, qui a vécu la même fin repris par Overland Storage. Gary est aussi l'auteur du livre "IP Storage Networking: Straight to thre core". La seconde personne est Saul Zales, considéré comme un expert de l'industrie sur le segment du Flash et des SSDs, passé par Intel et Numonyx acquis il y a quelques mois par Micron, nommé EVP et GM pour le Volume Products Group. Fusion-io se met en ordre de bataille pour s'ouvrir à de nouveaux marchés et passer un cap financier et produits. On attend et espère une IPO, Fusion-io étant considéré comme la pépite du marché.