ITPT

30 nov. 2010

Joyent, probablement le plus innovateur acteur Cloud

Brian Brown, EVP Corp. Dev.
et Rod Boothby, VP Global Bus. Dev.
Joyent (www.joyent.com), l'innovateur et pionnier du Cloud Computing, était notre dernier rendez-vous à San Francisco lors du second Press Tour, il y a quelques jours. Nous avons eu l'occasion de rencontrer 2 personnes fondamentales dans le développement et la réussite de l'entreprise: Brian Brown, EVP Corp. Dev. et Board Member, et Rod Boothby, VP Global Bus. Dev., accompagnés pour la réunion de Caroline Lebeau, nouvelle Responsable Marketing pour la région EMEA. La session a permis à ceux qui découvraient Joyent de comprendre l'ampleur de la solution, le rôle des SmartMachines et de comprendre la stratégie. Côté solutions, Joyent est le concepteur, développeur et opérateur de plusieurs couches baptisées Smart Technologies positionnant la société comme acteur de PaaS et IaaS. Le point fondamental à intégrer est le rôle du logiciel et le fait que toute l'intelligence Joyent réside dans ces stacks très subtiles, pertinentes et efficaces. Joyent vise donc avec cette approche les 3 grands défis des infrastructures IT: la Performance et la capacité d'évolution transparente, les problèmes de capacité à tout point de vue et bien sûr la disponibilité. Pour atteindre ces objectifs, l'entreprise a conçu SmartMachines, la solution de machines virtuelles (VM), SmartDataCenter, celle dédiée à la gestion complète d'un Data Center de façon optimisée et centralisée, et SmartPlatform, une réponse open source à base de JavaScript pour appréhender le déploiement et la gestion de ressources au sein de DataCenters complexes.
Les résultats sont bluffants: côté performance, on obtient un gain d'un rapport de 3 à 20 notamment grâce à SmartCache, l'évolutivité quasi-illimité et instantanée des configurations et finalement, un gain financier substantiel. Pour arriver à ce niveau de qualité, Joyent a fait le choix de partenaires de premier ordre, parmi lesquels Arista Networks, Dell aussi oem, Intel également investisseur, MySQL, NetApp, Switch ou Zeus. Joyent est aussi le développeur du fameux node.js, un code JavaScript côté serveur contrairement à l'esprit JavaScript qui est une solution cliente. Vous en saurez plus en vous rendant sur le site Node.js où figurent plusieurs présentations et vidéos.
Le jour de notre visite, le 19 Novembre dernier, a été aussi l'annonce du premier oem pour Joyent en la personne de Dell. L'accord prévoit la fourniture de Joyent SmartDataCenter sous le nom de Dell Cloud Solutions for Web Applications et propose un pack complet SW + HW + Services pré-testé et pré-assemblé pour profiter d'une approche PaaS éprouvée et réputée. Dell revendique déjà une grosse référence avec Universe Communications, l'un des plus importants ISP au Canada.
Pour conclure, disons que Joyent ne se limite pas à la virtualisation de machines mais aussi au Data Center, représentant la virtualisation ultime, l'entreprise fournit une solution parfaite pour les Opérateurs de Services IT grâce à une approche complète, éprouvée, économique et super efficace, appelons ça "Cloud in a Box" de plus en plus adoptée sur le marché et qui va faire de plus en plus de bruit notamment en 2011.

29 nov. 2010

ClusterStor chez Xyratex

Xyratex (www.xyratex.com | NASD: XRTX) confirme une tendance du marché vers le non structuré qui tire tout. Après des développements en stockage objet avec la participation aux travaux SNIA OSD (Object-based Storage Device), Xyratex fait l'acquisition de ClusterStor, créée en 2009 par Peter Braam à l'origine du système de fichiers Lustre et de notamment de la société commerciale associée Cluster File Systems acquise par SUN en 2007. On connaît la suite chez les Reds de Redwood Shores... Xyratex en profite pour recruter aussi Peter Bojanic, pionnier de Lustre, et vise à étendre les distributions Lustre au travers d'accord oems. Cette stratégie renforce la volonté pour Xyratex de pénétrer le monde du HPC et de se frotter à des acteurs comme DDN, pas facile.

25 nov. 2010

Panzura pour un Cloud en primaire

Panzura (www.panzura.com) ose et lance un pavé dans la marre avec sa solution de stockage cloud pour données de production autrement dit considéré en niveau primaire. Cela semble se rapprocher de Cirtas, StorSimple ou Nasuni... De quoi relancer le débat alors que tout le monde, beaucoup dirons-nous, ont tendance à limiter le Cloud aux données secondaires - les images backup, les archives ou le tiering - et bien sûr comme cible de réplication à vocation de recouvrement de désastre. C'est effectivement très utile pour toutes ces problématiques mais l'amélioration des réseaux, l'apport du SSD et d'autres algorithmes hyper-efficaces... permettent une considération en stockage primaire. En 2 mots, c'est le sens de l'histoire et Panzura souhaite contribuer à cette vague. Démarré sous le nom de Pixel8 Networks, la société a changé son nom en Panzura au lancement de la société suite à la levée de 8M$ au premier tour issus de Matrix Partners.
Panzura philosophy and approach

Panzura Application Cloud Controller
Dévoilé en Juin dernier, Panzura a développé une architecture innovante baptisée Panzura Application Network Storage ou ANS couplant la logique applicative et le stockage. La société avance de très bonnes performances grâce à son modèle hybride bâti sur son appliance nommé Panzura Application Cloud Controller ou ACC qui concrétise une sorte de convergence entre le SAN et le NAS finalement. En terme de fonctionnalités grâce à une compréhension fine des échanges et de l'accélération d'informations (deep packet inspection), l'ACC agit comme un cache en mode Tier 0 grâce aux unités SSD embarquées et fournit le chiffrement, la déduplication globale, l'intégration aux unités locales NAS ou SAN donc fichier en CIFS et NFS ou bloc en iSCSI, naturellement un tiering automatique et une intégration naturelle aux offres CDN du marché comme celle de Limelight Networks. La beauté de l'offre, qui débute à 25k$, permet de la considérer avec ou sans cloud et donc de permettre une évolution naturelle et transparente vers l'inévitable pour nous tous.

Panzura Application Network Storage architecture

22 nov. 2010

Nouvelle levée pour Coraid

Coraid (www.coraid.com), leader du SAN Ethernet, vient de lever 25M$ en tour B provenant de Menlo Ventures et des participants au tour A à savoir Allegis Capital et Azure Capital Partners. Menlo Ventures était investisseur dans 3Par et voit déjà la nouvelle pépite dans Coraid. Depuis la première levée de 10M$, Coraid totalise 1200 clients sur la planète pour ses EtherDrive et a permis de considérer sérieusement une alternative à FC et iSCSI tant sur le plan fonctionnalité, performance ou économique. La prochaine étape risque de faire du bruit et les 25M$ de ce tour vont permettre à Coraid d'étoffer son développement et ses programmes marketing. On en reparlera...

File System Universel ?

Tuxera (www.tuxera.com), éditeur européen, continue son développement avec notamment ses fameux drivers universels NTFS et exFAT. Pour ceux qui se demandent à quoi servent ces outils, pensez simplement à une unité de stockage formatée en NTFS ou FAT connectée à un système d'exploitation non Windows comme QNX, Wind River ou Android par exemple. Le fournisseur de solutions n'a donc pas à consacrer du temps en développement pour réinventer un système de fichiers mais plutôt sur la partie "haute" et gagne en portabilité du média lui-même et donc des données. Cela nous rappelle la belle aventure VERITAS Software qui avait inventé le système de fichiers VxFS disponible sur plusieurs Unix et Linux en parité de layout et même envisagé un portage sur Windows. J'ai même encore un CD d'une Beta 2 de VxFS pour Windows utilisé lors de démonstrations à la conférence Compaq ENSA il y a 10 ans, déjà !!

17 nov. 2010

Fusion-io en ordre de marche pour une nouvelle étape

Pour notre premier rendez-vous de la seconde journée, nous nous rendons chez Fusion-io (www.fusionio.com) à San Jose. Nous avions déjà visité l'entreprise en Juin dernier avec la présence du nouveau CTO Neil Carlson mais cette nouvelle visite nous offre l'occasion de rencontrer Lance Smith, COO, Jim Dawson, SVP WW Sales, Dennis Wolf, CFO, et Marcello Spiga, patron de la France et de la Suisse francophone, qui nous accompagne depuis Paris.
Fusion-io, présent à SC10 à la Nouvelle Orléans cette même semaine, confirme son leadership avec l'annonce d'une nouvelle étape dans l'industrie toujours à base de flash, ce que la société baptise de server-attached storage-class memory en fait le retour du DAS avec une mémoire haute performance et hautement capacitive proche de la cpu et vue comme une unité de stockage donc en fait un niveau Tier 0. Après une introduction de Jim Dawson qui couvre la genése de l'entreprise et les nouveaux besoins, Lance Smith revient sur les annonces récentes de l'entreprise et notamment sur sa dernière innovation ioDrive Octal une carte PCI Express comme d'habitude sauf que celle-ci est la plus capacitive du marché avec 5,12To en double épaisseur, avec un débit incroyable de 6,2GB/s et une tonne d'IOPS puisque sa performance dépasse le million d'opérations par seconde. Dans le détail, 2 modèles existent, l'ioDrive Octal 2,56To et 5,12To. La première est de type Flash NAND SLC, délivre 6,2Go/s en lecture et 6,0GB/s en écriture pour une latence de 26 micro-seconde sur carte PCI Express x16 Gen2. Le second modèle est de type MLC pour le même débit en lecture de 6,2GB/s et de 4,4GB/s en écriture. Le produit est exceptionnel et unique sur le marché.
Fusion-io ioDrive Octal
Quelques jours auparavant, Fusion-io a lancé ioSphere, sa plateforme de surveillance, de contrôle, de reporting et d'administration des environnements à base de cartes Fusion-io. Conséquence naturelle de la large adoption des cartes flash et de leur distribution par nature, en effet les cartes embarquées suivent l'éclatement et le grand nombre de serveurs, la complexité de leur administration est apparue et l'adresser devenait un besoin évident. La société a donc envisagé un moyen pour centraliser leur gestion, ioManager est fourni avec toute carte et permet l'administration d'une simple carte, ioDirector couvre la partie multi-devices en temps-réel depuis une interface web.


La dernière annonce intégrée à celle d'ioSphere est fondamentale pour moi. Elle introduit directCache, c'est-à-dire la capacité pour une carte fusion-io d'être configurée et d'agir comme cache pour n'importe quelle unité de stockage couplée au serveur, quel que soit la nature de l'attachement: DAS ou SAN, FC ou IP. On dépasse ici le rôle immédiat de Tier 0 pour les applications très exigeantes en terme de performance pour pénétrer les environnements très capacitifs avec un volume de données très important en Tier 1 sur des supports disons plus classiques. Cette déclinaison du rôle des cartes Fusion-io devrait là aussi consolider les ventes et asseoir le leadership de la marque.

Lance Smith, COO, Fusion-io
Nous terminons par une séance de questions-réponses avec les executives présents où le groupe se lâche un peu. Dennis Wolf, CFO, nous révèle que Fusion-io consacre 24% de son revenu à la R&D, que 25% des ventes sont réalisées à l'International et que la marge dépasse les 50%. Que des données positives !! Avec des dizaines de milliers de cartes vendues, une reconnaissance unanime du milieu et des clients, un effectif à plus de 300 personnes, Fusion-io se place sur la rampe de lancement d'une IPO attendue de tous. Ce fut un super rendez-vous où nous sentons un dynamisme rare, une réelle innovation et volonté de changer le marché. Petite déception néanmoins, puisque Steve Wozniak, annoncé lors du montage de ce tour, a dû décliner pour cause de déplacement en Europe, nous avons donc reçu reçu un iPod dédicacé de Woz, un objet assez rare, notre collection n'existe donc qu'en 10 exemplaires. Merci à Fusion-io et Steve Wozniak pour cette séance très instructive.

15 nov. 2010

StorSimple, une approche hybride du Cloud Storage pour Windows

Pour le second rendez-vous de notre première journée du Press Tour dans la vallée, nous nous rendons chez StorSimple (www.storsimple.com) à Santa Clara pour rencontrer les dirigeants de l'entreprise et couvrir leurs solutions innovantes. Ursheet Parikh, CEO et fondateur de l'entreprise, assure la présentation et introduit les raisons, défis et besoins de l'environnement Microsoft quand on considère un déploiement cloud. Le Cloud change et a tout changé, spécialement au sein des entreprises mais la mutation vers ce modèle n'est pas si transparente pour l'IT et les organisations associées. Les personnes reconnaissent la valeur et les bénéfices apportés comme l'élimination du déploiement d’infrastructure lourde, complexe et coûteuse avec la maintenance associée, la facilité de gestion, l'impact sur les coûts, les SLAs et l'intégration implicite d'un service de recouvrement de désastre garantissant le maintien en condition opérationnelle. Selon les études du Gartner et de l'université de Berkeley, le Cloud transforme le modèle économique du stockage et réduit les coûts d'un facteur 5 à 7. Basé sur les premiers déploiements, StorSimple avance même un ratio de l'ordre de 10, donc très efficace. Les très bonnes solutions Microsoft engendrent souvent, pour des contraintes d'évolution en traitement et capacité, la nécessité de multiplier les instances applicatives et serveurs et ainsi contribuer fortement à la complexité de l'environnement. Les candidats parfaits sont SQLServer et SharePoint qui génère sa propre complexité avec la multiplication des instances en raison de limites imposées par l’application elle-même. Et encore une fois, cette complexité signifie immédiatement une explosion des coûts. Avec les volumes de données en forte croissance que nous subissons quotidiennement, l'environnement devient rapidement hors de contrôle et les coûts un cauchemar. La bataille interne au sein des entreprises continue, le CFO demande au CIO de faire plus avec moins ou à budget stable. Comment résoudre cette équation difficile et délicate ? Pas facile, mais il semble bien que le Cloud ait un rôle stratégique à jouer et c'est le sens de l'histoire, gardons à l'esprit mon meilleur argument: le marché toujours raison. Néanmoins, certains défis demeurent comme l'intégration aux API applicatives, la protection de données, la continuité de service, le recouvrement de désastre, la considération des réseaux étendus et bien sûr la sécurité. C'est aussi le retour des CDNs - Content Delivery Networks - j'y reviendrai dans les prochaines semaines.
La stratégie de StorSimple ne se concentre pas sur la résolution de ces soucis au sein de l'entreprise mais plutôt par l'intégration et le couplage à une intelligence dite hybride mixant la présence locale d'un appliance chez l'utilisateur et une externalisation chez des fournisseurs de services Cloud comme Amazon S3, AT&T Synaptic, EMC Atmos Online ou Microsoft Windows Azure.

StorSimple 1010 appliance model
StorSimple développe et propose donc une Cloud Storage Gateway aussi appelé Hybrid Storage Appliance constitué par la ligne de modèles Armada tournant la technologie Weighted Storage Layout (WSL).


L'intégration se fait grâce à l'API ouverte REST présente largement sur le marché et aujourd'hui adoptée par de nombreuses offres. L'idée de base est de rendre disponible une nouvelle entité de stockage locale, en l’occurrence un volume disque iSCSI, enrichie de plusieurs fonctionnalités comme le Block Rank qui met en place un tiering fin au niveau bloc entre des unités SSD d'origine OCZ, SAS et Cloud, la Déduplication en mode bloc variable qui utilise l'algorithme de hashing SHA-256 et le chiffrement basé sur AES-256 avec le Cipher Block Chaining pour les données envoyées vers le cloud.


Les autres aspects sont l'intégration applicative grâce à des plug-in spécifiques et la protection de données couverte par des technique de snapshot et de "cloud clones" pour permettre un recouvrement de désastre rapide et efficace. StorSimple a aussi fait le choix de partenariats pertinents sur le segment SharePoint avec notamment AvePoint, Veeam ou Quest.
Et puis Ian Howells, CMO, et Joël Christner, Chief Scientist, participants à la conférence UP2010 à San Francisco Lundi 15 Novembre, ont reçu le prix Most Promising UP-START Cloud Provider Award. Ursheet Parikh et Ian Howells nous présentent le trophée. En quelques mots, StorSimple crée une solution très abordable, simple à mettre en place qui délivre ce que l'informatique attend avec des fonctionnalités avancées, prête pour la Révolution Cloud annoncée.

Ursheet Parikh, CEO et Ian Howells, CMO

Isilon finalement chez EMC

Isilon (www.isilon.com | NASD:ISLN), la meilleure solution NAS haut de gamme devrait passer sous le giron d'EMC pour une valeur d'achat de 33,85$ par action valorisant le deal aux alentours de 2,25Mds$ en plein dans la fourchette que j'avais indiqué il y a quelques jours. Et tout le monde aura remarqué qu'il n'y a pas de bataille d'offres pour obtenir une valeur irréelle comme pour Data Domain et 3Par largement surévalués. Isilon obtient ce niveau directement, la technologie le vaut bien, aucun doute la dessus, d'ailleurs le prix proposé indique la volonté pour EMC d'empêcher toute contre-offre, on apprend vite dans ce milieu. EMC ne souhaite pas laisser aux autres cette fabuleuse solution qui devrait trouver sa place en complétant et remplaçant progressivement la gamme Celerra et MPFS(i) à l'agonie. Il reste peu de solutions haut de gammes NAS à part BlueArc et Panasas, on verra s'ils resteront indépendants longtemps car la présence d'Isilon et autre Ibrix chez HP risque de laisser peu de places à ces acteurs.
Nous serons au HQ Isilon à Seattle Mercredi 17 pour rencontrer Sujal Patel et d'autres execs de l'entreprise. Nous devrions en apprendre plus avec la contrainte du deal en cours mais le contexte de l'acquisition rend notre visite exceptionnelle. A suivre ici et sur plusieurs sites du groupe presse.

11 nov. 2010

Second Press Tour

Cela arrive vite et nous partons déjà pour notre seconde édition du Press Tour du 15 au 19 Novembre dans la vallée. Nous aurons l'occasion de visiter et rencontrer les dirigeants des sociétés:
  • Zscaler, leader en Cloud Security,
  • StorSimple, innovateur en Cloud Storage en mode hybride pour environnement Microsoft,
  • Fusion-io, pionnier du stockage Flash,
  • i365, la référence en matière de protection de données en mode Cloud,
  • Isilon, LA meilleure solution de services fichiers d'Entreprise, avec une escale à Seattle,
  • Blade Network Technologies, récemment acquis par IBM, reconnu comme l'agitateur du 10Gb et au-delà,
  • Emulex, Le fournisseur de choix en matière de connectivité convergente pour le Data Center,
  • Joyent, le seul fournisseur complet d'une stack Cloud Computing pour l'Entreprise.
La semaine s'annonce formidable sans compter les surprises prévues lors de cette semaine et notamment la rencontre d'une légende: Steve Wozniak. Suivez-nous sur Twitter (@CDP_FST), sur mes 2 blogs et les publications de l'ensemble du groupe. Et n'oubliez pas, la 3ème édition est déjà bien entamée, elle est prévue du 21 au 25 Mars 2011, demandez plus d'informations ici.

4 nov. 2010

Cirtas tire le voile

Cirtas Systems (www.cirtas.com), concepteur d'une solution de Cloud Storage Hybride, une forme de gateway riche, se dévoile et annonce une levée de 10M$ constituant son premier tour issu de NEA, Lightspeed Venture Partners et Amazon. Cirtas tente de répondre aux 5 grands défis identifiés du Cloud qui limite chez certains clients son adoption: 1./ Sécurité, 2./ Intégration avec les APIs de stockage cloud, 3./ Protection de Données, 4./ Performance et 5./ et Disponibilité.
Bâti grâce à des racines humaines venues de Citrix, DataDomain, NetApp et Riverbed, le produit Bluejet est baptisé de contrôleur de stockage installé sur site et regroupe les techniques de baies de stockage locales et d'optimisation de trafic réseau. L'appliance à base de systèmes Dell fait 2U et propose une interface soit iSCSI ou GbE avec 4 ports disponibles mais dans tous les cas en mode bloc, le débit maximum est de 1Gbps, la taille du cache est d'environ 5To répartis en RAM, SSD et disques SAS, il n'existe pas de limite pour le nombre de LUNs, volumes, pools de stockage ou de snapshots, les cloud providers supportés sont Amazon S3 et Iron Mountain et bien sûr l'administration se fait pas navigateur web. Le SLA provient de la hiérarchie interne au contrôleur avec 16Go de RAM, 64Go de SSD et 5To de stockage disques SAS à 7200rpm en assemblage RAID5. La journalisation est aussi utilisée afin de garantir une reprise locale ordonnée sans perte en cas de besoin.


Sur le plan des apports technologiques différenciateurs, Cirtas a introduit à son Bluejet Cloud Storage Controller plusieurs fonctionnalités indispensables regroupées sous le terme de Cirtas Cloud Control System (C3S):
  • CloudLock est le module de sécurité responsable des accès et du chiffrement avant la sortie ou copie des données vers le cloud grâce à AES, ce qui signifie qu'aucune donnée circule en claire et que les données sont stockées chiffrées chez le provider.
  • CloudSnap est la fonction Snapshot de philosophie "consommation efficace du stockage" qui permet de revenir à tout point du passé, le snapshot, utilisable en mode écriture, est automatique toutes les 15 minutes sinon manuel en nombre illimité.
  • CloudReduce s'occupe de la réduction au sens déduplication et applique une compression sur le résultat avant envoi sur le réseau.
  • CloudCache optimise les accès en stockant les données les plus utilisées au sein de l'entreprise.
  • CloudConnect propose et intègre les APIs natives des hébergeurs permettant d'utiliser de façon simultanée plusieurs fournisseurs différents comme Amazon S3 et Iron Mountain.
  • CloudForecast fournit des rapports temps-réel ou historiques.

La solution Cirtas est parfaite pour les environnements Tier 2 ou Tier 3 comme l'archivage, le remplacement des bandes, encore un bon exemple, ou des environnements virtualisés, SIEM, de flux de données ou de serveurs de fichiers. Un appliance Cirtas Bluejet est proposé en premier prix à 69995$. Le réseau de revendeurs est bien établi aux USA et la société chercherait à s'étendre à l'international sur 2011.




Les solutions hybrides sont donc les meilleures pour migrer naturellement et de façon transparente vers le pure Cloud si besoin, le comportement "interne" est maintenu et la présence "externe" est assurée. Cirtas se positionne comme une offre complète et intégrée qui rassure vis-à-vis des offres purement logicielles. Une solution qui devrait enfin ouvrir les yeux sur certains usages naturels du Cloud. A tester rapidement, la solution fonctionne parfaitement, bravo.

3 nov. 2010

Annonce Dell - Joyent le 19 Novembre

Dell (www.dell.com | NASD:DELL) et Joyent (www.joyent.com) prévoient de faire une annonce importante le jour de notre venue chez Joyent à San Francisco le 19 Novembre prochain de quoi relayer en live l'information. Cela dit vue les spéculations d'acquisition depuis pas mal de mois autour du Cloud, la recherche de proies par Dell et la récente annonce de la reprise de Boomi par le Texan on s'attend à tout... A suivre sur place et en live sur Twitter (@CDP_FST).

2 nov. 2010

Compellent, le Clone

Compellent (www.compellent.com | NYSE:CML) vient d'annoncer ses résultats Q3 FY2010 à 42,1M$, plus petit et inférieur à 3Par. Sur les 9 mois, le CA s’élève à 110,3 M$, la progression est excellente avec 31% de croissance par rapport au même trimestre 2009 et l'entreprise dégage un léger bénéfice de quelques millions de $. La prochaine étape semble se dessiner suite à l'histoire 3Par comme Isilon qui tous deux ont missionné Qatalyst Partners pour tester et sonder le marché et éventuellement chercher un acquéreur. 3Par ne valait pas sa valeur finale d'achat par HP - 2,35Mds$ - mais indispensable à HP qui se cherche tellement en stockage externe non captif. La proposition initiale de Dell à 1,15Mds$ était largement majorée puisque 3Par ne pouvait envisager que 800M$ à 1Mds$. Pour assurer sa proposition Dell, a cru bon surévaluer son offre sans la protéger puisqu'il s'agissait d'une intention d'achat. Et HP, toujours lent sur ces plans, n'avait rien senti et rien proposé mais a pu renchérir avec un prix final supérieur au double du bid Dell. Et après on assiste à la grande messe sur la stratégie HP pour le stockage, on croit revoir "Y a-t-il un pilote dans l'avion ?" un vrai gag ce truc.
Cela donne des idées ou plutôt certains se disent "je le vaux bien ou je le vaux aussi". Ce n'est pas mon avis, Compellent pourrait se voir proposer 600 à 800M$ maximum mais on ne sait jamais quand on voit la bataille d'offre. Car ne nous y trompons pas, c'est bien la bataille d'offre qui a fait le prix final pour 3Par. Alors que pour Isilon, la technologie et le potentiel pourraient voir un deal entre 2 et 2.5Mds$, d'ailleurs Isilon serait en discussion avec EMC pour 2Mds$. Le problème pour Compellent c'est que 3Par est passé avant et aujourd'hui la question est plus délicate avec un acquéreur potentiel de moins. Qui voudra de Compellent ? Et qui a besoin de Compellent ? Côté fournisseur généraliste seul Dell pourrait être intéressé surtout après l'échec 3Par et à un meilleur prix pour une offre assez équivalente. IBM avec XIV, HP maintenant avec 3Par en plus de LeftHand ou les "asiatiques" semblent ne pas être la bonne cible. Oracle avec Sun ne devrait pas en avoir besoin et s'il fallait s'y frotter, Larry Ellison devrait faire revenir son investissement et ainsi intégrer Pillar Data. Reste les vendeurs plus orientés périphériques - disque, bande ou connectivité - qui pourraient y voir une opportunité de croissance et d'offre plus globale. On verra bien, Compellent, les investisseurs et les actionnaires y gagneront, mais qui ?...

1 nov. 2010

La Chine dans le HPC pas pour s'amuser

La Chine ne fait jamais rien pour rien. Après avoir subie les grandes marques américaines, copiée certaines vient maintenant le temps où la Chine est capable de bâtir et concevoir ses propres super-calculateurs (HPC). Le dernier classement Top500 (www.top500.org) de Juin 2010 fait apparaître la Chine en seconde position avec une puissance de 2,98PFlop/s. 24 systèmes Chinois sont présents dans le classement, la Chine se classe 4ème comme l'Allemagne après les USA #1 (282), la Grande-Bretagne #2 (38) et la France #3 (27) mais 2 systèmes sont dans le Top10. Parmi les marques en nombre de systèmes, IBM est le grand vainqueur de ce classement, viennent ensuite HP tout proche et plus loin Cray, Dell et SGI, Cray reste le champion en performance pure au classement. 91% des environnements tournent Linux, 4,4% opèrent Unix et seulement 1% Windows. Plus de 80% sont des architectures à base d'Intel et près de 10% AMD avec une domination des quad-cores pour 85% des installations.


Mais la dernière infirmation dévoilée le 28 Octobre dernier est la première place qui serait chinoise maintenant. On attend avec impatience le prochain classement dans les prochains jours. Les USA vont-ils accepter et se laisser faire quand on sait leur volonté de rester les plus forts dans ce domaine. On se souvient du dossier Cray. Nous verrons bien mais la Chine s'est éveillée dans tous les domaines pour ceux qui en doutent encore...