ITPT

31 mai 2010

Première Edition du Press Tour

Premier jour du Press Tour conçu, organisé, promu et opéré par Condor Consulting Group. Cette semaine sera l'occasion de rencontrer ZohoFusion-ioNexentaCoraidQuantumA10 NetworksPlug and Play Tech. CenterAristaFaceBookBlade Network et Clustrix. Une semaine super dense orientée technologie et innovation où la majorité des sociétés sont des start-ups. Cette semaine est relayée par la majorité et les plus grands magazines informatiques papier et en ligne français dès aujourd'hui et sur les prochaines semaines.

28 mai 2010

Rencontre avec Virtensys


Nous avons rencontré Ahmet Houssein, Président et CEO de Virtensys (www.virtensys.com), lors de son dernier passage à Paris pour recevoir le prix RedHerring 2010 Europe récompensant notamment l'innovation. Virtensys est une société mixte Anglo-Américaine créée en Août 2006 ciblant la consolidation des I/O quelques soient les protocoles utilisés et particulièrement efficace dans un monde virtualisé. La société a réussi 3 tours de tables pour lever respectivement 12, 12 et 16M$ pour un total de 40M$. L'entreprise, composée de 60 employés dont 75% en R&D, génère déjà du revenu mais bien sûr la profitabilité n'est pas encore atteinte mais envisagée dans un temps raisonnable. La société envisagerait plutôt une IPO, le marché nous le dira et confirmera éventuellement cette vision dans une perspective de marché de l'ordre de 4Mds$ à l'horizon 2012 d'après les analystes. Le modèle de vente est totalement indirect au travers de grossistes - Zycko pour l'Europe - et revendeurs et aussi par des accords oems comme NEC.
L'idée centrale derrière Virtensys est d'adresser l'explosion du nombre de serveurs et donc d'une saturation des entrées/sorties avec les topologies et protocoles d'aujourd'hui. La connexion entre serveurs, unités de stockage et réseaux se multiplient avec de vraies contraintes techniques et financières sans réelle réponse du marché. Virtensys a donc créé une solution conçue sur un ASIC PCI Express qui virtualise toutes les IO sous la forme d'un switch d'entrées/sorties à très haute performance de type ToR (Top of Rack). La gamme VIO-4000 est couverte par 2 produits - VIO-4001 et VIO-4008 - et supporte Ethernet, FCoE, SAS/SATA et Fibre Channel. Un switch supporte jusqu'à 16 serveurs, fournit 4 connecteurs en double Ethernet, FC ou SAS/SATA en attachement direct. Le modèle VIO-4001 est capable de soutenir un débit de 80Gbps et le modèle VIO-4008 étend ces fonctionnalités par l'intégration d'une fonction RAID avec l'hébergement de 8 disques SAS/SATA. L'adoption d'une solution Virtensys procure un gain évident et immédiat permettant la consolidation des protocoles et des usages, la migration ou le déplacement grandement facilité des serveurs et des applications, la maitrise de concentration des entrées/sorties et une consommation énergétique plus faible donc un meilleur comportement green, le tout à un coût significativement réduit. Une démo est disponible ici. La roadmap devrait nous permettre de découvrir le support du 40Gb/s, l'intégration de technologies SSD et bien sûr PCI Express Gen3. On attend avec impatience les futurs produits, d'ici là testez et adoptez cette solution.


IBM aura son Hadoop

IBM (www.ibm.com) fait enfin le choix d'Hadoop et le constructeur aura donc sa distribution. Il proposera quelque chose de proche de Cloudera avec Hive et Map-Reduce pour les associer avec ses solutions de Data Analytics, l'idée étant de permettre de déployer des solutions de manipulations de gros volumes de données simplement et de façon très économique.

24 mai 2010

Coraid sort sa solution NAS

Coraid (www.coraid.com), l'innovateur et le concepteur d'ATA over Ethernet, sort sa solution NAS à base de ZFS couplée à son offre EtherDrive SAN. 2 modèles sont annoncés, l'EtherDrive Z2000 et le ZX3000. Le premier possède 4 cores, 32Go de RAM et 8 ports Ethernet 1Gb/s ou 4 ports 10 Gb/s. Le second modèle est équipé de 8 cores, 48 Go de RAM et une couche SSD. Les gateways fournissent toute une série de fonctionnalités: déduplicaitonréplication, snapshot, compression, CDP, integrated file search, thin provisioning et tiering tirant pleinement parti de l'architecture Coraid et des innovations associées. La solution sort à moins de 1000$ le To donc très abordable pour la qualité des 2 produits. Avec cette nouvelle avancée qui complète sa gamme bloc, Coraid propose une solution fort séduisante que nous couvrirons plus dans le détail suite à la rencontre de la semaine prochaine chez eux à Redwood Shores.

21 mai 2010

Deletec s'offre Seanodes

Deletec (www.deletec.fr) se paie Seanodes et obtient un portefeuille technologique intéressant et parfaitement complémentaire de son savoir-faire de Virtualisation. On verra ce que cela donnera, cela permet à priori de maintenir un certain développement de la technologie Seanodes. Dommage que l'éditeur n'est pas su ou pu rester indépendant mais tout reste en France...

19 mai 2010

Nimbus Data étoffe sa gamme

Déjà couvert par un post en Avril 2009, Nimbus Data Systems (www.nimbusdata.com) pousse sa vision d'une architecture d'entreprise baptisée Sustainable Storage à base d'éléments standards, éprouvés, économiques et performants. Le résultat est la gamme S-class qui supprime le disque dur traditionnel au profit d'unités Flash d'origine Micron Technology avec la gamme MLC Nand Flash. La stratégie Nimbus est de fournir une solution de stockage primaire unifiée SSD sur IP présentant une interface bloc iSCSI sur réseau 1 ou 10GE et fichier avec NFS (même v4) ou CIFS. Le produit S-class est 100% Flash, consomme 95% de moins d'énergie (80W pour 2U), délivre 24x plus de performance - 1,35 Millions IOPS et 41Gbps - qu'une baie classique de capacité équivalente, supporte jusqu'à 504 cartes flash pour une capacité maximale de 100To pour une connectique full Ethernet avec 4 ports GE ou 10GE. 21 unités peuvent être groupées et ainsi constituer un pool de stockage de capacité de 100To donc une densité de 5To par 2U composé de 24 drives Flash. Chaque tiroir tourne 8 cores Nehalem et 2 TCP offload engines pilotés par l'OS 64 bits Nimbus baptisé HALO aujourd'hui en version 5. Ce dernier propose toutes les fonctionnalités avancées que l'on peut attendre d'une solution sérieuse: snapshot et snapclone, mirroring, réplication asynchrone sur lien GE dédié, thin provisioning, niveaux RAID complets (0, 1, 5, 6, 10, 50 et Jbod), multi-pathing, load-balancing et finalement la déduplication et compression inline pour un ratio 10:1. Cette réduction permet sur un tiroir 2U de 5To de tendre vers une densité de 25To par U, une des meilleures du marché.

Les marchés cibles de Nimbus demeurent l'Entreprise et le Data Center au travers de projets de Consolidation, de Virtualisation, Transactionnel et HPC, tous très exigeants en terme de qualité de service. Comme indiqué, la société a adopté un modèle purement indirect avec des oems comme AppliedMicro ou Iomega pour certaines parties technologiques et une déclinaison Distributeur/Vars plus traditionnelle. On retrouve José Rodrigues, passé notamment chez BMC, OpenVision Technologies, Veritas Software, Neartek, Intransa, EqualLogic et Dell, arrivé il y a quelques semaines pour piloter la région EMEA et développer les ventes. La société dont le développement a été assuré grâce à des Business Angels et non des VCs est d'ores et déjà profitable grâce à la gamme produit précédente. Une bien belle solution à essayer d'urgence et qui devrait servir de référence sur le marché à un prix très abordable de 7000€ le To pour 5To.

18 mai 2010

La gestion de fichiers universelle par Aprigo

Aprigo (www.aprigo.com), startup récente dans le monde de la gestion de données, propose une offre SaaS - Ninja - capable de contrôler l'environnement de fichiers, partout, pour les environnements locaux ou cloud. Aucune ouverture de fichiers n'est nécessaire ni d'installation logicielle donc aucune intrusion et une très grande adaptabilité aux environnements et une très forte étanchéité aux montées de niveaux. A base de crawler et de protocoles standards, la solution logicielle installée en moins de 5mn parcourt les partages réseaux et établit un tableau de bord très complet de la situation, une sorte de Cloud SRM en fait. Aprigo Ninja est utilisé à ce jour par plus de 1000 sociétés pour un total de plus de 250To scannés pour une existence de quelques mois. La solution vient se placer face aux différents SRM du marché et à Varonis qui n'a pas encore, il me semble, de mouture SaaS de sa très bonne offre.

14 mai 2010

Smapper dévoile enfin ses solutions

SmApper (www.smapper.com), éditeur autrichien de gestion et virtualisation d'environnements de fichiers, adapte sa gamme, revoit son management et recrute quelques bonnes pointures. Côté produit, l'éditeur se concentre sur le partie migration de fichiers inactifs type HSM entre serveurs de fichiers en maintenant les accès NFS et CIFS. Rien de très nouveau mais enfin la solution existe et semble satisfaire plusieurs utilisateurs, un cas client annonce un break-even point sous 12 mois, un ROI de 1,5M€ en 3 ans avec une réduction des coûts de stockage de 40% grâce à SmApper Enterprise Edition. La société autrichienne possède aussi File Processor pour enrichir les meta-data de fichiers sans perturber le file system existant mais permettant des traitements de placement de fichiers dans l'environnement. En final, l'éditeur tente d'articuler son offre autour de la souche SmApper sur laquelle vient se plugger le module de classification Classifier apportant l'analyse de l'existant, la catégorisation des fichiers et les rapports associés, le module LiquidStore moteur automatique de déplacement de fichiers à base de règles, le module ComplianceStore pour la protection type Worm et la validation de durées de rétention et d'autres modules développés par l'utilisateur lui-même au travers de l'API fournie. Les configurations supportées sont in-band ou side-band suivant la philosophie retenue donc à priori une solution assez souple. SmApper a passé aussi un accord avec Iron Mountain Digital pour son Virtual File Store. Pour la partie management, on retrouve quelques noms passés chez plusieurs boîtes de stockage de renom, et même Fred Van den Bosch au board, je ne pense pas qu'ils soient aller se perdre à Vienne pou rien...

11 mai 2010

Compellent signe avec Nexenta

Compellent (www.compellent.com | NYSE:CML), acteur alternatif de stockage, aura son NAS d'entreprise à base d'OpenSolaris et ZFS grâce à Nexenta. Le fournisseur de baies de disques complète sa gamme par des têtes NAS conçues autour du fantastique système de fichiers 128 bits ZFS d'origine SUN. Le produit s'appelle zNAS et se présente sous la forme de simples serveurs 1U, Amax il me semble, équipés de 2 quad-core Intel Nehalem avec 24 ou 48Go de mémoire associés à une connectique 1GbE, bientôt 10GbE, et 2 ports FC 8Gb/s. Les serveurs sont bien sûr redondants par paire et devraient être proposés autour de 30k€.
Compellent fait la démarche inverse à ONStor il y a quelques années où un offreur bloc souhaitait étendre son offre avec des unités d'accès, on se souvient que les gateways Bobcat avaient été complétées par des unités disques. Depuis LSI a repris le fournisseur de Campbell à un prix dérisoire. En tout cas, la démarche Compellent est une nouvelle illustration de la vraie dynamique de marché qui vise à unifier le stockage et de fournir une offre convergente comme un caméléon...


10 mai 2010

Omneon se fait avaler

Omneon (www.omneon.com) a décidé d'accepter l'offre d'Harmonic (www.harmonicinc.com) d'un montant de 274 M$. La référence en matière de production, gestion et distribution de contenu média numérique arrive donc au catalogue d'Harmonic et complète ainsi la gamme plutôt orientée infrastructure de "delivery" vidéo. Omneon se paie presque 3 fois le CA 2009 d'une hauteur de 105M$. La compagnie résultante - Harmonic - sera donc positionnée en leader de l'infrastructure vidéo orientée industrie du média numérique. Good move.

07 mai 2010

John W. Thompson revient aux affaires

L'information est passée presque inaperçue mais John W. Thompson, CEO historique et encore Chairman de Symantec, vient d'être nommé CEO de Virtual Instruments (VI). Il avait été invité au board il y a quelques mois et c'est la grande surprise. Il remplace Mark Urdahl, CEO fondateur de VI, spin-off de Finisar. VI développe des produits d'instrumentation, de surveillance et d'analyse Fibre Channel pour optimiser les réseaux de stockage et les investissements associés.

06 mai 2010

StorSpeed à bout de souffle

StorSpeed (www.storspeed.com) ne répond plus, son site web est mort et les rumeurs vont bon train. Je dirais plus que les rumeurs... Mark Cree, co-fondateur de StorSpeed et bien connu depuis la belle histoire NuSpeed et la revente à Cisco en pleine vague iSCSI, a quitté le cauchemar et Spencer Shepler, très actif côté IETF et NFS, est bien passé en statut ex-CTO. La solution semble ne pas avoir reçue un bon accueil sur le marché, pas une unité vendue. On comprend pourquoi lors du BDevent de Palo Alto en janvier dernier, Greg Dahl, l'un des co-fondateurs avait soutenu une bonne présentation lors de cet événement orienté startup et VC cherchant les derniers fonds... Un billet à propos de StorSpeed est disponible ici. Encore un exemple qui illustre que toute solution orientée SSD n'est pas systématiquement synonyme de succès.

04 mai 2010

Clustrix se découvre

Clustrix (www.clustrix.com) arrive sur le marché et son site web s'ouvre aujourd'hui. Je vous en reparlerai car nous les rencontrons dans 2 semaines à San Francisco chez eux. Jeter simplement un coup d'oeil à leur site, vous commencerez à toucher du doigt leur fantastique solution de database clusterisée très novatrice et quand on sait que Paul Mikesell et Aaron Passey, respectivement CEO et CTO de Clustrix, ont été chez Isilon, on devine leur expertise. A suivre mais ça va être chaud.

03 mai 2010

Overland renforce sa stratégie File

Overland Storage (www.overlandstorage.com | NASD:OVRL), constructeur historique de solutions de protection de données, s'émancipe vers le monde disque. Nous connaissions les très belles offres REO pour la partie VTL, et depuis Overland a complété son portefeuille avec les technologies SnapServer et a même introduit récemment une baie de disques purement orientée bloc avec le S2000. Nouvelle équipe, nouvelle stratégie et nouveaux produits permettent au constructeur d'envisager de nouvelles ambitions et de nourrir de sérieuses promesses pour l'avenir. La partie NAS certes assez classique et mono-serveur est riche et largement éprouvée puisqu'elle est issue d'Adaptec. Elle devient l'arme absolue d'Overland pour le stockage disque unifié proposant des services de partage de fichiers et des accès en mode bloc sur iSCSI.
Le modèle haut de gamme - le SnapServer 650 - est destiné aux environnements exigeants de plusieurs centaines d'utilisateurs concurrents, la gamme allant jusqu'aux petits serveurs de fichiers pour les bureaux distants et quelques dizaines d'utilisateurs. Les modèles entreprises sont des unités rack 1U, le SnapServer 650 est équipé de 2 dual-core AMD Opteron couplés à 2 ou 4 Go de mémoire, il propose les assemblages RAID 0, 1, 5, 6 et 10, les connectiques GbE avec 2 ports standards et 2 ports optionnels et bien sûr iSCSI pour la partie bloc. En terme de volume de stockage, les serveurs peuvent être fournis avec des disques SAS ou SATA, en SAS, l'espace maximum est de 25,2To et près de 170To en SATA grâce à la baie JBOD S50 auxiliaire. Au maximum 7 unités S50 sont configurables avec un serveur, une baie fait 12 slots qui, équipée de disques de 2To, permet de monter à 168To.
Toute la gamme tourne sous GuardianOS, aujourd'hui en 5.2, un système d'exploitation d'origine Linux en noyau 2.6 associé à XFS et on retrouve plusieurs fonctionnalités avancées intéressantes comme l'ICE pour Instant Capacity Expansion, inutile de traduire, le support de NFS v4 en plus de v2 et v3, le Windows Domain Joins et donc d'Active Directory et bien sûr de NIS et tout ce qu'un serveur de fichiers d'entreprise est capable d'offrir: protocoles de partages ouverts et standards (NFS, CIFS, AFP, FTP(s), HTTP(s)), multi-environnement client avec Unix, Linux, Windows et Mac, un mode commande complet et le support VMware et Xen en mode bloc grâce à iSCSI et NFS. La réplication avec Snap EDR (Enterprise Data Replication) ou des mécanismes de snapshot sont bien sûr proposés. La partie EDR, aujourd'hui en version 7.2, est particulièrement attractive, la réplication est programmée ne descendant pas sous la minute, elle offre un mode incrémental octet natif qui permet de ne transférer que les octets modifiés depuis la dernière réplication, les données sont transférées chiffrées et compressées garantissant ainsi une bonne sécurité, l'utilisation de la bande passante est paramétrable et les topologies type 1 vers 1, 1 vers N ou N - 1 sont parfaitement supportées. Les environnements SnapServer surtout distribués sont administrables au travers de la console centralisée SnapServer Manager, un outil Java passe-partout.
Véritable offre caméléon, la gamme SnapServer peut se considérer pour un usage centralisé ou très distribué avec protection réciproque, en simple unité de backup, en consolidation bloc + fichiers, pour les environnements de virtualisation et bien sûr pour le DR. 3 outils pratiques sont accessibles sur le site Overland: le premier sert à estimer le coût d'un arrêt de service et donc d'envisager les moyens pour y remédier, le second permet de se questionner sur sa propre exposition à l'arrêt du service IT et le dernier est centré sur la capacité de stockage à considérer pour un environnement de vidéo surveillance fortement consommateur. Côté tarif, le coût NAS au To est très attractif et devrait permettre au constructeur de faire la différence dans de nombreuses circonstances en plus de ses fonctionnalités séduisantes.
L'arrivée récente de Geoff Barrall, en tant que CTO et VP Engr, co-fondateur de BlueArc, véritable référence en matière de NAS très haut de gamme, et plus récemment de Data Robotics, NAS et stockage disque d'entrée de gamme à fonctionnalités d'entreprise, renforce l'équipe technologique et le futur de la société. On s'attend à de nouvelles générations de SnapServer et notamment des fonctionnalités d'agrégation et de scale-out de Snap pour offrir encore davantage de capacité d'évolution, pourquoi pas des mécanismes de stockage dispersé et bien sûr l'extension vers des services cloud natifs. Très bon offre, réaction et stratégie pour Overland, comme quoi la différence peut venir de la bonne combinaison des produits et des hommes...