ITPT

31 janv. 2010

Confirmé, Symons n'est plus chez EvoStor

Lors du BDevent de janvier dernier à Palo Alto, j'ai croisé George Symons, annoncé chez EvoStor en Octobre 2009, qui m'a confirmé son départ imminent de la startup. George part sur de nouveaux projets, je ne peux révéler ses prochaines activités. EvoStor continue son développement, nous en saurons plus lors de notre prochain déplacement où nous devrions rencontrer la prometteuse entreprise.

28 janv. 2010

La formidable Vision d'Ellison

Il y a 2 jours, Mercredi 27 Janvier 2010, le monde était concentré sur la vallée pour plusieurs raisons: Apple dévoilait l'iPad, Symantec annonçait NetBackup 7 et Backup Exec 2010, Oracle (www.oracle.com | NASD:ORCL) présentait sa stratégie après la validation de la reprise de Sun Microsystems et puis nous étions au BDEvent à quelques kilomètres de tout ça à Palo Alto écoutant Jack Domme, CEO d'Hitachi Data Systems. 2 grands noms des serveurs, d'Unix et des années 90 sont donc passés "ailleurs" en 2009, SGI a été absorbé pour quelques dollars par Rackable Systems qui s'est d'ailleurs renommé en SGI, le nom était trop fort, ça me rappelle Cray et Tera Computers, et l'annonce de l'acquisition de Sun par Oracle a fait l'effet d'une bombe. Toute une matinée, Oracle et ses nouveaux execs ont martelé, très bien, le nouveau message, la nouvelle stratégie, les significations et les gains pour les utilisateurs. Une vraie synergie à les écouter qui même si nous étions sceptiques il y a quelques mois a de quoi séduire. Tout d'abord, le positionnement est assez unique comme toujours avec Oracle et Larry Ellison qui voit en Oracle en 2010, l'IBM de 1960. On reconnaît ici la mégalomanie, la fierté, la confiance et surtout l'ambition du fondateur de l'éditeur sans qui toute cette fantastique histoire n'aurait pas eu lieu. Larry Ellison est un ancien d'IBM qui a toujours rêvé de bâtir un nouvel IBM "à sa sauce". Le second axe est la volonté d'imposer un modèle technologique complet tout intégré allant du matériel ou solutions logicielles de haut niveau fourni par un seul acteur. C'est la validation du modèle appliance verticalisé au domaine IT ou métiers. La surprise est quand même grande avec Oracle qui devient un acteur matériel et qui se heurtera dorénavant à ses partenaires passés comme HP, Dell ou IBM. On attendait Oracle sur la partie stockage et on constate que la première intégration concerne l'offre ExaData qui passe en v2 sur Sun bien sûr et un axe fort est mis sur la plateforme Sun 7000 ZFS Storage Appliance, il est vrai très pertinente. Cette solution pose d'ailleurs plusieurs problèmes aux acteurs du marché et notamment à Pillar Data qui devra envisager de rester zombie ou de se marier avec Oracle ou un concurrent. Pillar n'aura pas le choix à vrai dire. La surprise vient du maintien de la stratégie bande pour l'archivage dit profond, espérons qu'Oracle saura rapidement faire migrer ce parc vers des choses plus orientées disques. Que reste-t-il à absorber à Oracle ? la sécurité ? des parties réseaux autres que celles arrivées avec Sun ? La stratégie semble bien pensée, reste l'exécution et la partie opérationnelle mais surtout l'adhérence au marché et son adoption. Des questions qui trouveront quelques réponses ces prochains mois...

27 janv. 2010

F5 se rapproche de NetApp

On pouvait s'y attendre, F5 Networks (www.f5.com | NASD:FFIV), leader de la virtualisation fichier, se rapproche du leader des serveurs de fichiers NetApp en intégrant son programme de partenarait. L'annonce cite clairement l'intégration et la validation, heureusement, des gammes ARX, la rolls des moteurs de virtualisation de l'environnement fichiers, avec les Filers NetApp. Allons plus loin et regardons bien qu'il ne s'agit pas seulement des solutions issues d'Acopia mais l'ensemble de la gamme autour des réseaux d'entreprise donc de l'infrastructure, le grand débat d'aujourd'hui avec le Cloud. Quand les alliances de demain se jouent aujourd'hui pour l'acquisition des Cloud Privés externalisés, il n'y a qu'un pas...

Caringo se déploie sûrement...

Caringo (www.caringo.com), du nom de ces 3 fondateurs Paul Carpentier, Jonathan Ring et Mark Goros, devrait annoncer en Mars un accord oem mondial pour sa solution orienté contenu CAStor. Le nom n'est pas donné ou plutôt il nous est pas possible de le communiquer, donc rester à l'écoute. L'éditeur se positionne de plus en plus comme une souche fondamentale pour le déploiement de Cloud Storage et articule sa solution dans les mondes verticaux. Rencontré il y a quelques heures à Palo Alto, Mark Goros m'a confirmé cet accord qui devrait donner des ailes et de nouvelles ambitions à l'acteur Texan.

26 janv. 2010

Ocarina revoit sa gamme

Vous le savez, je ne m'en cache pas, Ocarina Networks (www.ocarinanetworks.com) est l'une des rares pépites de notre industrie. Cette semaine à Palo Alto pour le BDevent, Carter George, VP Products, a dévoilé la nouvelle stratégie produit de la société et on découvre avec satisfaction une nouvelle articulation de la gamme:
  • Ocarina Grid Backup Cluster avec déduplication globale en mode target,
  • Ocarina Embbeded for NAS et
  • Ocarina Server-based Dedupe qui tourne au départ pour Linux et Windows et devrait aussi accepter ESX dans le futur.
On verra bien, le programme est alléchant et Ocarina sera l'une des quelques entités à suivre sur 2010. On en reparlera mais quand on a Bill Joy au board of advisors et KPCB comme fonds, ça ne peut que bien se passer...

24 janv. 2010

KerStor sera au BDevent

KerStor (www.kerstor.com) sera au BDevent à Palo Alto du 26 au 28 Janvier 2010. L'événement orienté business et investisseurs réunira plus de 40 CEOs et patrons avec les fameux "usual suspects" côté VCs et vu l'agenda, la semaine s'annonce parfaite...


21 janv. 2010

MatrixStore mérite le détour

Object Matrix (www.object-matrix.com), éditeur Gallois, assez rare pour le signaler, est le concepteur de la solution de stockage MatrixStore (www.matrixstore.net), disponible depuis 2006, assez innovante et utilisée dans le monde du broadcast et les agences de communication, secteur où l'on trouve souvent des Macs. MatrixStore est à la fois le nom de la plateforme matérielle et du logiciel qui la pilote. Pour résumer, MatrixStore est une solution d'archivage orientée disque et très économique conçue sur du matériel standard à vocation de stocker de grands volumes de données de nature fixe ou de référence. Le modèle d'entrée de gamme permet de stocker 160h de vidéo HD (format 442 et 1920x1080). La solution se présente comme un serveur de données sous Linux en mode cluster composé de 3 noeuds minimum, sans réelle limite avec évolutivité transparente, tous équipés de la couche MatrixStore. Les données sont auto-protégées et chiffrées, l'esprit du cluster est symétrique dans le sens où tous les noeuds jouent le même rôle et sont accessibles de l'extérieur par un client sur le réseau. Côté gestion de données, MatrixStore traite les données sont forme d'objet opaque associant les données, les meta-data et les règles tout au long de la vie de cette donnée. L'emplacement de la donnée est seulement connu du cluster mais pas du client et géré par MatrixStore. Cette philosophie n'est pas basée sur l'adressage par contenu comme l'utilisent souvent les solutions d'archivage de type disque (CAS). Les fonctions apportées par MatrixStore sont le search, l'évolutivité en noeuds et capacité, la protection par réplication entre noeud ou entre cluster et RAID local, le chiffrement 256 bits, l'équilibrage de charge et la surveillance. Les noeuds sont des serveurs Apple Xserve à double ports Gb Ethernet et les unités de disques sont d'origine Promise Technology avec la gamme VTrack. Le logiciel MatrixStore, avec les fonctions de recherche, de réplication et la maintenance, revient à 750€ par 1TB et les premiers 15 To sont gratuits, seul le matériel est facturé. Une configuration de 100To composé de 20 noeuds revient à 386000€ soit 3860€/To et pour 500To, 98 noeuds sont nécessaires au prix total de 1942000€ soit 3890€/To, un prix donc assez stable par To quelque soit la capacité moins de 4000€/To tout compris, matériel + logiciel. Côté intégration applicative, le monde du broadcast plébiscite les solutions fermées et dédiées type boîte noire, MatrixStore supporte Apple Final Cut Server, Dropspot et la majorité des produits DAM (Digital Asset Management) par intégration via sa propre API ou simplement par ftp. MatrixStore est donc une solution clé en main, super simple, qui se positionne en alternative pertinente des offres plus haut de gamme et donc plus chers au To. La solution est parfaite en Tier 2 et certains l'utilisent en Tier 1 ou Tier 3 suivant l'importance des environnements. A chacun sa solution.



18 janv. 2010

SGI lance son DAM

SGI (www.sgi.com | NASD:SGI) rend public sa solution de gestion des données numériques orientée média baptisée LiveArc, ce que le marché appelle DAM pour Digital Asset Management. LiveArc est le résultat de la collaboration entre SGI et Arcitecta, éditeur australien avec quelques anciens du constructeur. Le produit fait parti de la suite logicielle Total Control Suite de la gamme InfiniteStorage. La particularité de la solution vient de sa capacité d'évolution allant d'un simple utilisateur à un environnement massif et fortement distribué et d'être intégrable sur des plateformes fonctionnelles assez variées. DMF, Data Migration Facility, l'outil de migration hiérarchique d'origine Cray, peut être couplé à LiveArc rendant la gestion de volumes importants transparent en réduisant les coûts imposés par le stockage primaire. LiveArc permet de capturer tout type de données digitale, d'enrichir les données par un ajout de meta-data très complète - une base de donnée XML orientée objet est le coeur de la solution - et de les manipuler et les partager très simplement. La solution permet des recherches fines, l'extraction automatique de meta-data associée à n'importe quel type de fichier de données, l'intégration au monde médicale grâce à son support de Dicom et la fédération d'environnements LiveArc répartis. Avec cette solution, SGI affirme son leadership et confirme le rôle fondamentale de la Visualisation dans le traitement de l'information et l'Informatique d'aujourd'hui et future au sens large.

17 janv. 2010

Dell s'offre Exanet pour quelques dollars...

Dell (www.dell.com | NASD:DELL) se paie Exanet au nez des concurrents notamment HP, IBM ou Fujitsu. HP avait déjà acquis PolyServe et Ibrix et n'en avait pas besoin, IBM parie sur SoFS (Scale-Out File Services), sa propre offre bâtie autour de son offre GPFS et Fujitsu semble vouloir aussi développer sa propre solution malgré un accord avec Exanet au travers du produit CentricStor FS. On aurait pu penser à une petite bataille entre Dell et Fujitsu mais rien. Le site web d'Exanet est déjà hors service à la date de l'écriture de ce billet. On verra comment Dell va positionner cette offre dans les prochains mois notamment pour les offres et environnements Cloud avec l'acquisition de Perot Systems.

14 janv. 2010

Omneon tisse sa toile

Omneon (www.omneon.com), leader inconstesté des solutions professionnels pour le monde des médias numériques et du broadcast à base de produits informatiques, continue son expansion et revendique aujourd'hui plus de 1200 systèmes déployés sur 72 pays représentant plus de 23900 canaux de diffusion et plus de 19Po de stockage. Wouah, de quoi assoir et prouver la pertinence des solutions. Les diffuseurs de tout type sur la planète sont de plus en plus nombreux à adopter sa technologie. Omneon a annoncé plusieurs nouveautés: un nouveau MediaDirector (2202) et Media Application Server avec les applications associées telles que ProXchange, ProXplore et ProBrowse. Côté stockage, la gamme est toujours centrée sur MediaGrid, l'un des meilleurs produits de la catégorie que j'avais couvert en Février 2007, et l'offre supporte maintenant Apple Final Cut Pro et Avid Media Composer et Newscutter. Pour la partie distribution de contenu, Omneon s'est associé à Aspera qui reprend l'activité CDN d'Omneon, cette dernière continue à promouvoir et distribuer l'offre ProCast CDN. De son côté Aspera devrait intégrer sa technologie de transport fasp utilisée par James Cameron pour les transferts de fichiers pour sa super-production Avatar. Peu de solutions de stockage arrivent à rivaliser avec MediaGrid, je citerai SeaChange, Avid et Isilon. La prochaine grande expérience grandeur nature sera les Jeux Olympiques de Vancouver, après le succès de Pékin.

11 janv. 2010

La promesse Kaminario

On sait très peu de chose sur cette startup d'origine Israélienne, Kaminario Technologies (www.kaminario.com) mais son segment serait l'appliance de stockage haut de gamme et celui dédié au DataWarehouse. Ca sent le SSD. Le produit s'appelle K2 peut-être pour faire référence au fameux sommet. Encore une idée qui germe à plusieurs endroits, la solution est fortement évolutive sur les axes de performance et de capacité de façon indépendante. On retrouve derrière Sequoia Capital et Pitango.

6 janv. 2010

Cloverleaf ne passe pas l'hiver

Cloverleaf Communications (www.cllf.com) fait les frais d'une stratégie hasardeuse, d'un manque certain de réussite et de l'appétit de Dot Hill (www.dothill.com | NASD:HILL). Pour quelques détails supplémentaires, reportez-vous ici, j'avais couvert Cloverleaf en Août 2007. Pour seulement 12M$, Dot Hill s'offre Cloverleaf et obtient donc toute l'IP iSN avec la gestion de données et la virtualisation du stockage associée. On verra comment l'offre sera proposée et intégrée, Dot Hill tente aussi de survivre avec un titre boursier à moins de 2$, un market cap. à moins de 100M$ et un revenu annuel de l'ordre de 220-230M$. Pas facile. Historiquement, on se souvient que Dot Hill est la réunion de Box Hill et de l'union d'Artecon et de Storage Dimensions fin des années 90, il y a plus de 10 ans...

5 janv. 2010

Le reste de la troupe arrive chez Storwize

Passé chez Invicible Technology avec Steve Duplessie, chez Veritas où j'ai pu le côtoyer et ensuite chez Connected et Avamar donc chez EMC quelques temps, Steve Kenniston arrive chez Storwize (www.storwize.com), pionnier de la compression de données temps-réel, naturellement invité par Ed Walsh l'ancien et dernier CEO d'Avamar, responsable de la vente de la pépite de déduplication à EMC. Le board semble vouloir rééditer le fait d'armes...

3 janv. 2010

Qui se cache derrière EnStorage ?

La société EnStorage (www.enstorageinc.com) a peu à voir avec le stockage puisqu'il s'agit de stockage d'énergie avec une technologie propre. Néanmoins, on constate la présence d'Erez Ofer, ancien d'EMC, au board de l'entreprise. La société est d'origine Israélienne soutenue par plusieurs VCs traditionnels comme Greylock, Canaan, Siemens TTB et Wellington. A voir si la présence d'Erez Ofer signifie une synergie avec certains constructeurs de stockage de données comme il a pu influencer les virages Open et Software d'EMC mais en tout cas, c'est une nouvelle confirmation de l'intérêt des technologies vertes par les investisseurs de tout horizon...