ITPT

29 janv. 2009

Attune Systems ne répond plus...

Attune Systems, l'un des rares acteurs de Network File Management & Virtualization disparait mais l'IP ne sera pas morte pour tout le monde. Même le site web www.attunesystems.com ne répond plus. Je viens de l'apprendre directement d'Alan Kessler, le dernier CEO et Président de la société, qui se battait depuis quelques années pour imposer sa solution et déja parti chez Tipping Point. Malgré quelques belles affaires et faute d'un développement des ventes conséquent, un manque d'oem, mais surtout d'une adoption par le marché, le produit Maestro disparaît mais devrait être acquis par quelques ambitieux qui souhaiteraient adresser un besoin réel mais moins important que l'on pourrait le croire. Alan m'a d'ailleurs confirmé que le management et les investisseurs tentent de trouver désormais des acquèreurs pour le coeur de la technologie tentant ainsi de récupérer quelques millions de dollars, si cela l'est vaut réellement. Kevin Wong, VP Engr d'Attune, qui avait participé au développement de NeoPath, devrait rebondir chez... on verra bien sachant que pour lui c'est un second échec sur ce créneau. NeoPath avait été acquis par Cisco, qui l'a arrêté depuis mais envisage une intégration sous forme de blade à priori (?). Rainfinity, absorbé par EMC, balbutie et son futur semble délicat, mes derniers échanges avec le CTO et Fondateur de Rainfinity, Paul LeMahieu, laissent planer le doute. NuView a été pris par Brocade, on connait la suite et seul Acopia semble s'en sortir depuis son absorption par F5 NetWorks. Un petit dernier tente une percée, AutoVirt, j'y reviendrais dans quelques jours. Le marché n'est pas gros et le nombre de solutions s'en ressent, ça chahute dur...

25 janv. 2009

Symantec S4

Symantec (www.symantec.com | NASD:SYMC) s'y lance enfin avec un service digne de ce nom semble-t-il. Surfant sur la force de l'acronyme S3 (Ssimple Storage Service) établi par Amazon, S4 sera donc l'offre plateforme Cloud Storage de Symantec vendue au travers des ISPs, opérateurs Telcos et MSPs. S4 signifie Symantec Secure Scalable Storage et est basé sur la technologie issue de Veritas (ouf !!) baptisée Veritas Storage Foundation Scalable File Server que j'avais déja couvert ici. S4 sera proposé sous forme de souscription SaaS complétant ainsi la tentative historique Symantec mais surtout la partie plutôt orientée consumer avec l'offre SwapDrive. La stratégie de l'éditeur serait d'utiliser l'infrastructure S4 pour les 2 offres. J'étais de passage dans la vallée la semaine dernière et revenir dans les locaux de Veritas à Ellis street, Mountain View, pour une réunion de travail et revoir des anciens collègues américains a été une joie immense. J'aurai l'occasion d'intervenir sur le Cloud Storage avec Ashvin Karamaju, VP Engr Storage chez Symantec, lors de la conférence SNIA SNW d'Orlando en Avril. Restez à l'écoute.

22 janv. 2009

John Colgrove au board de ParaScale

Le monde est petit, Oleg Kiselev, Chief Architect chez ParaScale (www.parascale.com), vient de me lâcher que John Colgrove vient de rejoindre leur advisory board. On retrouve ainsi 2 des petits génies VERITAS de la vraie veille bonne époque (post) qui ont créé VxFS et VxVM. Houah, ça me fait un bien fou !!! Je reviendrais sur ParaScale largement dans les prochaines semaines.

20 janv. 2009

Storspeed, on en sait guère plus...

Storspeed (www.storspeed.com) sort du bois, dévoile son site web et sa solution. Mais pas grand chose de plus si ce n'est qu'elle touche les performances des réseaux de stockage et autres unités de stockage en réseau. On sait maintenant qui se cache derrière: Mark Cree, Fondateur, Président et CEO, l'homme de NuSpeed qui a permi à Cisco de faire ses classes dans le stockage et Spencer Shepler, CTO, ancien de SUN et IBM et homme clé de NFS v4.x. Ca promet...

Ca flingue chez Pillar

Comme les autres, PillarData (www.pillardata.com) a démarré un plan de réduction de personnel de 30% qui s'ajoute au gel ou réduction chez les autres faiseurs de l'industrie. Il est d'ailleurs assez difficile de lister ceux qui embauchent sur cette nouvelle année. Nous sommes tous assez preneur, nous allons créer un club...

19 janv. 2009

SNIA Storage Academy le 28 Avril 2009

La conjoncture rend délicat l'organisation de la journée le 17 Mars, elle est donc déplacée le 28 Avril toujours sur La Défense. Les inscriptions semblent bien décoller donc faites vite, c'est par ici. Nous aurons entre autres une intervention d'Amazon pour la partie Cloud Computing.

18 janv. 2009

Le Cloud traité au Symposium SNIA

Comme je quitte Brocade en Mars prochain, j'ai un peu de temps d'ici là, et j'ai fait venir à San Jose les execs de 8 sociétés actrices du Cloud Computing et Storage de près ou de loin: Nirvanix, GoGrid, ParaScale, Cleversafe, KerStor, rPath, Zoho, Active Circle et le projet Hadoop d'Apache. Ajoutez-y quelques autres sociétés - Amazon, IBM, Cisco, SUN et Joyent - et analystes clés - Evaluator Group, Forrester et Illuminata - et vous avez 3 jours denses qui s'annoncent passionnant.
Un peu de fierté national avec Active Circle dont la solution est parfaite pour monter son Cloud privé ou mettre en place un Cloud public. Ca commence demain...

6 janv. 2009

Storigen Systems, un pionnier disparu...


Précurseur de la distribution des données et père du concept de Distributed Storage Network au début des années 2000, Storigen Systems s'est fondé sur la mission de résoudre les 2 problèmes d'Internet, la latence et la bande passante. A cet époque, le premier est souvent élevé et non prédictible et le second est cher, souvent limité et aussi non prédictif, surtout en période de pointe. L'idée fut de positionner des unités intelligentes, en mode RAIN, baptisées Edge Storage servers (modèle ES500, ES1000, ES3000, ES6000-HC - High-Capacity ou ES6000-HP - High-Performance) ou simplement des serveurs Intel sous Windows ou Linux opérant la couche Storigen. Tous ces serveurs coopèrent ensemble, offrant la distribution et le mode cache de données, administré depuis la console centralisée Storigen Edge Storage Manager et qui représente finalement une évolution des réseaux type CDN. La technologie Storigen supportait plusieurs types de données et de méthodes de services: caching, streaming and file serving.
Storigen avait également signé un accord oem avec EMC pour offrir un mode gateway au Centera sous le nom Centera Application Gateway (CAG). En novembre 2003, fort de difficultés financières chez Storigen, EMC s'est offert sans grand bruit la propriété intellectuelle de Storigen pour continuer l'offre gateway universelle du Centera, la fameuse Centera Universal Access (CUA), permettant l'utilisation des protocoles CIFS, NFS FTP ou HTTP à la place de l'API propriétaire. La technologie Storigen permet ici d'offrir un mécanisme de système de fichiers en mode cache, 200 millions de fichiers par unité, et des fonctions "faciles" de manipulation favorisant le développement et l'adoption de Centera comme plateforme "à tout faire" ou presque. L'accès à l'information au travers de mécanisme de Search et d'Indexation rend facile l'intégration d'un tel CAS.
On retrouve d'ailleurs le CTO de Storigen, Rick Gillett, chez Acopia en tant que CTO aussi et maintenant comme VP Technology chez F5 en charge de la gamme ARX. Storigen se révéle donc comme un des ancêtres du WAFS et surtout un pionnier du Cloud Storage, tout comme Acirro, Scale Eight, Tricord, Z-Force et Zambeel que je traiterai prochainement.

4 janv. 2009

stoneGate, un partage vertical

Tiger Technology (www.tiger-technology.com) déjà couvert avec le post du 16 Avril 2007 pour Meta-SAN et Meta-LAN, revient avec stoneGate, la solution verticale multimedia d'accès aux données, frontal du système de fichiers propriétaire et vertical Stone d'AutoDesk, utilisé avec les outils flame, fire, flint et inferno.


StoneGate se présente donc comme une couche logicielle client
disponible pour Windows et Mac permettant de présenter une vue hiérarchique des objets stockés au sein
de Stone FS accessibles en lecture/écriture concurrente entre les plateformes. StoneGate tire parti de l'API Writetap d'Autodesk pour interagir avec le back-end stockage et "monte" l'espace StoneFS comme un disque local accessible de façon classique par une lettre, les différentes entités multimedia sont ainsi visibles, manipulables et modifiables directement. On comprend aisément les bénéfices de la solution: élimination de la copie de données entre les univers de production, suppression du temps de copie et donc l'efficacité opérationnelle et la réduction du fameux OpEx, et finalement la place disque occupée. Une solution intéressante certes verticale qui illustre bien la tendance forte sur le marché de l'universalité des solutions de File Storage qui se déclinent pour tous les usages...