ITPT

30 août 2007

Cloverleaf Communications, un précurseur inconnu

Cloverleaf Communications (www.cloverleafcomm.com), développeur israélien de solution de stockage créé en 2001 issu de la société de défense Elta, est un leader ignoré du marché sauf de quelques spécialistes. La société a mis au point une solution innovante - iSN pour Intelligent Storage Networking system - qui s'installe sur un appliance connecté en mode In-Band à l'infrastructure du réseau de stockage et du réseau IP classique. En fait, iSN est composé de 2 entités: les Cloverleaf Controllers, les fameux "CC" évolutif jusqu'à 12 unités et la console d'administration - Cloverleaf Management Station "CMS" - de ces éléments actifs placés dans la réseau. La solution semble séduisante puisqu'elle supporte les environnements Bloc et Fichier, FC et GbE et plusieurs environnements systèmes comme Unix, Linux et Windows en proposant toute une série de services comme la consolidation d'espace et d'unités de stockage, la protection de données notamment grâce à un mécanisme snapshot sophistiqué (16000 clichés possibles !!), par la copie mirroir ou la réplication, l'accélération des entrées/sorties par l'utilisation de cache, la réduction de la latence d'accés, la haute disponibilité et la sécurité des données et bien sûr la gestion centralisée des données. Mais patatra, tout semble stoppé, il semble que Cloverleaf ne réponde plus... est-ce une acquisition discrète ou une disparition... aucun communiqué de presse depuis Septembre 2006 !

27 août 2007

Sanbolic adopte lui aussi DFS

Sanbolic (www.sanbolic.com), éditeur américain de solutions de stockage dédiées à l'environnement Microsoft Windows, vient d'annoncer le support de Microsoft DFS pour ses produits Medio FS, son système de fichiers cluster, et son gestionnaire de volume LaScala. On se souvient aussi de Kayo, le SANFS developpé pour Windows par Momchil Michailov, co-fondateur de Sanbolic, qui anticipa les besoins en matiére de partage de données pour le monde multimédia. L'éditeur fait preuve une nouvelle fois d'innovations en proposant un environnement de service fichier évolutif sous Windows avec la combinaison Melio/LaScala sous le contrôle de DFS où tous les noeuds serveurs sont actifs en même temps ou par l'utilisation des mêmes produits dans un environnement de traitement de données intensifs comme le Compute Cluster de Microsoft. LaScala est un vrai gestionnaire de volume en mode cluster qui offre l'agrégation de luns issus de plusieurs baies de disques, le stripe entre ces mêmes baies, le dimensionnement à chaud et bien sur le partage simultané entre noeuds. Melio est un système de fichiers clustérisé, comme par exemple Veritas Cluster File System, son homologue sous Unix, qui n'a jamais pu être disponible sous Windows. Melio permet à plusieurs noeuds d'accéder en lecture/écriture à un même volume et ainsi d'éviter de devoir copier et dupliquer les données entre systèmes et unités engendrant coût supplémentaire et perte de production lors de la copie. Melio se révéle particuliérement interessant dés que le taille du transfert est importante, engendrant trés peu de trafic suplémentaire alors que dans un mode plus "verbeux", l'overhead est visible. Sanbolic s'affirme donc comme un des rares acteurs dédiés au stockage dans un environnement Microsoft Windows avec des produits assez étonnants.

Une nouvelle fois, les acteurs, petits ou grands, du stockage s'appuit sur la technologie Microsoft DFS, déployée et utilisée de plus en plus, il est vrai qu'il serait suicidaire d'introduire son propre NameSpace, qui en voudrait car ce serait accepter une approche propriétaire et limitée à un vendeur, sauf peut-être pour certains environnements NFS. L'écosystème DFS grandit, on y retrouve NetApp, Brocade, EMC, IBM, HP, HDS, ONStor, Sanbolic et bien sûr Microsoft, de quoi satisfaire la plupart des configurations CIFS.

23 août 2007

La technologie ne fait pas tout...

** Dernière nouvelle et confirmation: Crosswalk a mis la clé sous la porte !! **

Crosswalk (www.crosswalkinc.com), éditeur de la solution iGrid Intelligent Storage Grid system, se positionne sur le créneau trés porteur du Service et Stockage Fichiers haut de gamme plutôt d'ailleurs orienté HPC dans un esprit d'évolutivité horizontale (scale-out). Le produit iGrid a déja été récompensé par plusieurs prix. La société est piloté par Jack McDonnell, le fondateur de McData et donc ancien CEO du fabricant de connectivité. C'est nouveau, on connaît plus, enfin guêre plus, Crosswalk pour sa solution Storage Manager, un gestionnaire d'environnement de stockage. La feuille de route de Crosswalk fut assez claire quand on voit les contraintes Pixar pour le film Cars, la volonté de l'éditeur de protéger les investissements en stockage des clients a été importante dans le choix de la philosophie iGrid qui n'offre pas d'unités de stockage mais seulement une intelligence d'accés évolutive. Le souci est que depuis quelques semaines, le site Web est arrêté, confirmant que l'entreprise a cessé toute activité.

La solution adresse les 4 enjeux fondamentaux: l'accès, la capacité, la disponibilité et la performance et peut faire varier chacun de ces 4 axes indépendemment des autres. Au lieu d'ajouter des CPUs pour un même stockage, d'agréger des unités de stockage pour un même serveur, de multiplier les HBAs ou NICs sur un serveur, iGrid multiplie les unités, les cartes I/O réseau et stockage et les serveurs connectés à ces unités de stockage en rendant indépendants les composants pour obtenir un niveau de disponibilité, de performance et de capacité important pour un accès universel. L'autre constat est le choix faits par les concepteurs d'iGrid: pas de couche logicielle client, pas de chip ou carte propriétaire, support des PCs standards certes à slots d'extension mais trés classique, une évolutivité horizontale et des partenariats pour valider la pérennité et la commercialisation. A ce jour, Crosswalk a 3 clients pour 12 installations d'iGrid.

iGrid
est donc un nouvel entrant et offre une couche frontale NAS (NFS ou CIFS) devant un réseau d'unités de stockage capable de gérer un système de fichiers de 8Eo (1 Eo = 1 Po), taille maximale aussi d'un fichier. Le frontal est en fait un cluster de 8 noeuds - machine 3U - dans la première version avec 8 interfaces GbE côté machines (12 max.) et 8 ports FC 2Gb. Tous les noeuds mis en jeu proposent aux clients l'ensemble de la capacité, aucun noeud n'est dédié à une tâche particulière. Chaque système est équipé de 4 processeurs mono-corps, 16Go de cache (modèle 5100), extensible à 32Go (modèle 7100). Plusieurs ports GbE sont aussi disponibles pour la connexion inter-noeud. Les plans de développement prévoient de passer à 256 systèmes et de supporter le mode bloc et iSCSI. Lancé avec le modèle 5100, Crosswalk a lancé la ligne iGrid 7100 avec iGrid OS v2, le support d'Infiniband, de FC 4Gb, de 4 CPUs dual-core 64 bits et le passage du cache à 32Go, d'ailleurs un accord avec IBM a été signé sur cette base de configuration. A configuration égale, Crosswalk estime que la performance est améliorée de 50% par rapport à la gamme 5100 qui annoncait une performance intéréssante de 700Mo/s pour un iGrid 2 noeuds et 16 applications concurrentes. La performance étant linéaire, le sizing est facile pour une performance particulière souhaitée.

20 août 2007

ONStor prépare son IPO

ONStor (www.onstor.com), fournisseur de solutions NAS d'entreprise, vient de clotûrer sa dernière levée de fonds d'un montant de 27 M$ qui devrait lui permettre de proposer une IPO d'ici l'été 2008 et d'ici là d'embaucher 40 personnes qui s'ajouteraient aux 115 actuelles. ONStor est bien connu pour ses gateways Bobcat et plus récemment pour sa solution complète Pantera avec disques intégrés, 2 offres alternatives à NetApp et EMC, lui permettant de booster de façon significative son revenu affichant ainsi une santé favorisant son entrée en bourse. ONStor est dirigé par Bob Miller, une référence dans la High-Tech Américaine, il a dirigé notamment Data General et fondé ou piloté 13 autres startups dont MIPS dont il a fait l'IPO et NeTpower. Alors, ça devrait bien se passer surtout que d'autres si préparent aussi comme EqualLogic, Compellent ou 3PAR.

16 août 2007

Xen choisit la technologie VERITAS, normal

** Dernière minute: Citrix s'offre XenSource pour 500 M$ **

XenSource (www.xensource.com), éditeur de la fameuse solution open-source Xen de virtualisation de serveurs, s'ouvre à Symantec au travers d'un accord OEM pour intégrer Veritas Storage Foundation, le meilleur couple gestion de volumes/système de fichiers du marché depuis presque 15 ans, dans XenEnterprise. D'ici quelques mois, XenEnterprise proposera en standard sans coût additionnel la technologie disque d'origine Veritas. Rien d'étonnant quand on sait que XenSource est dirigé par Peter Levine qui a passé 11 ans à des postes exécutifs chez VERITAS Software à l'époque où la société signifiait quelque chose dans le monde du stockage. Cette annonce est fondamentale puisqu'au travers d'une seule solution - XenEnterprise - les utilisateurs vont pouvoir harmoniser la virtualisation des infrastructures stockages et serveurs comme aucune autre solution sur le marché. C'est aussi une volonté marquée chez XenSource de combler, si besoin était, le gap avec VMware surtout en période de grasse IPO.

13 août 2007

Quand la pépite Acopia s'effondre...

Acopia Networks (www.acopia.com), constructeur innovant d'une solution de virtualisation fichier - la gamme ARX - se fait avaler par F5 Networks pour juste 210 M$ en cash, curieux. Promis à un avenir glorieux, Acopia paie ses investissements et dépenses hasardeuses et sa politique d'affrontement avec les ténors des serveurs de fichiers. On ne compte plus les affrontements sur le terrain avec NetApp où Acopia promettait et se targuait de remplacer un serveur de fichiers, le propose n'est pas là, il s'agit d'agréger les filers pas les remplacer. Dommage car la solution était intéressante, passant chez un acteur de l'optimisation du traffic réseau, elle trouve une place curieuse surtout que F5 "débarque" dans le stockage, le devenir des ARX n'est donc pas assuré et F5 devra le prouver et rassurer les quelques clients d'Acopia si peu nombreux.

F5 est donc une surprise, on avait imaginé un grand du stockage ou des serveurs, même si la "fin" d'Acopia se profilait à l'horizon car le marché connaissait ses difficultés, la moitié de la force de vente Européenne avait été priée de quitter l'entreprise il y a quelques semaines, le "burn-rate" de l'entreprise étant largement au-delà du volume de ventes, trés faible. Le faiseur de Seattle ajoute donc à sa gamme BIG-IP et TMOS la technologie Acopia comme elle l'avait fait avec Swan Labs absorbé en 2005, pour entrer sur le marché de l'accés fichier distant, le fameux WAFS.

Le segment NFV - Network File Virtualization - partie centrale du concept FAN - File Area Network - est donc une nouvelle fois secoué. Parmi les 5 acteurs dits pure player, seul le petit poucet Attune Systems, peu présent en Europe, demeure indépendant mais j'ose pensé qu'il passera sous la coupe d'un autre acteur clé du marché. On se rappelle l'acquisition de NuView par Brocade en 2006 pour 60 M$, celle de Rainfinity par EMC en 2005 pour environ 100 M$, NeoPath par Cisco qui a tué le produit et maintenant Acopia. Certes le montant est le plus élevé de toutes ces acquisitions mais il semble être juste 2 à 3 fois le montant total des levées réalisées par Acopia. A suivre donc, mais les 2 gagnants sont bien Brocade et EMC.

09 août 2007

Compellent confirme ses ambitions

Compellent (www.compellent.com), constructeur américain d'unités modulaires de stockage SAN FC et iSCSI, prépare une IPO seulement 5 ans aprés sa création. Le constructeur aura levé 53 M$ sur cette période et s'apprête à devancer la vague de nouveaux "faiseurs" comme 3Par, EqualLogic, Intransa, LeftHand Networks ou même Xiotech, même si ce dernier fait figure "d'ancien". Attention, Compellent a fait juste plus de 20 M$ de revenu annuel en 2006, plus du double que les 10 de 2005 et l'année 2007 commence en trombe avec 8,9 M$ sur le premier trimestre mais les comptes sont toujours dans le rouge. Pour un comportement identique, toujours en perte, Isilon s'est fait sanctionné par les analystes et le titre est aujourd'hui autour de 9 $, une misère. Compellent tente donc de se démarquer de la concurrence avec quelques innovations comme le thin provisioning & replication, le storage tiering, le continuous snapshot ou une offre NAS toute récente. Cette dernière est une solution "NAS head" (1U rackable, 2 CPUs Xeon, 4GB de RAM, 1 dual port FC à 4Gb, 1 dual port iSCSI et 2 ports Ethernet) opérant sous Microsoft Windows Storage Server 2003 R2. Compellent arrête donc de fait son accord avec ONStor. Il illustre parfaitement la dynamique du marché vers une consolidation des services bloc et fichier au sein d'une même platforme. Reste à transformer l'essai, le constructeur a fait un sans faute depuis sa création, l'IPO s'annonce clé pour son avenir avant un éventuel rapprochement, certains cherchent...

07 août 2007

HP s'empare d'Opsware, quelle clairvoyance...

Décidement la stratégie HP est de plus en plus difficile à lire côté stockage, le constructeur se focalisant sur l'axe DataCenter. En 2004, HP se payait Consera et Novadigm, certes plus dans l'IT Operations et sur l'automatisation du DataCenter, voilà que le géant Americain s'offre Opsware, la société de Marc Andreessen, co-fondateur de feu Netscape, et leader indépendant de l'automatisation des data center, pour la bagatelle de 1,6 Mds $. Premier point d'incompréhension, dans les cartons, HP trouve les cendres de CreekPath, un bon SRM il y a 4 ans et non conforme au standard SMI-S alors que la prise d'AppIQ en 2005 avait révélé les intentions d'HP. On connait la suite, malgré une avance appréciée et validée par les spécialistes, le produit d'origine AppIQ est trés peu vendu. Seconde grande question, le remue-menage à la tete de la division Stockage avec la venue du CEO d'HDS, David Robertson. On va voir ce que cela donne, HP n'excellant pas en matière de digestion d'acquisition. Laissons le marché réagir et HP nous sortir une nouvelle stratégie dont ils ont le secret...