ITPT

Oct 31, 2006

Vers un stockage universel avec Verari Systems et PolyServe

Verari Systems (www.verari.com) annonce un serveur de fichiers évolutif - le BladeRack 2 - et à forte capacité basé sur la solution File Serving Utility de Polyserve. Le résultat est impressionnant, faire tenir environ 350To sur une aussi faible occupation au sol pour un débit de 3GB/s, c'est tout simplement une grande réussite. Les composants Verari, composants blade disque et noeuds serveurs - tête NAS -, agrégés ensemble permettent de définir un Global NameSpace et d'être vu par les clients externes - les simples machines sur le LAN - comme un énorme serveurs de fichiers. Aucune couche logicielle n'est nécessaire sur les clients qui accédent le pool par Nfs, Cifs, http, ftp ou Webdav. L'évolutivité en capacité est atteinte par simple ajout de blade de stockage (VB1510) au réseau de stockage iSAN et l'augmentation de capacité de traitement est réalisée par addition d'I/O nodes (VB1250). La configuration maximale permet de configurer 480 disques de 500Go ou 750Go pour atteindre donc 240 ou 360To, d'agréger 12 blade disques et 24 I/O nodes pour 64 ports GigE et de constituer ainsi un système de fichiers de 2Po. L'ajout ou la suppression d'I/O node et de Storage node se fait à chaud et le multi-path et le cascading du basculement de NIC sont possibles. Verari donne donc un vrai coup de pied dans un marché essentiellement contrôlé par les fournisseurs de NAS tout en un, en offre fermée, pour un prix agressif. Reste maintenant à séduire les utilisateurs, surtout le monde HPC, souvent plus réceptif à une offre moins Lego.

Oct 30, 2006

Gear6, un nouveau venu

Gear6 (www.gear6.com) sort de l'ombre avec un device à placer dans l'environnement de stockage à vocation de cache. Le produit s'appelle CACHEfx et comble le décalage de performance entre le traitement serveur et l'évolution du stockage en retard par rapport à la capacité CPU. Le concept semble parfait notamment pour les environnements NAS et ressemble finalement au type de device qui joue le rôle d'un frontal NAS voire même d'une tête WAFS mais beaucoup plus ouvert. Il est aussi complètement utilisable dans les environnements fortement transactionnels comme les SSD (Solid State Disk) qu'il prolonge et permet une consolidation intelligente sans avoir besoin de remplacer les unités terminales ou de choisir des entités frontales à vocation verticale. CACHEfx joue donc le rôle de Tier 0 avant tous les types de Tier "derrière", Tier 1 ou stockage primaire et les autres Tiers pour le backup disque ou l'archivage, partagé entre plusieurs entités serveurs dans l'environnement, une vraie bonne idée mais ça va se faire manger ce truc... Je ne suis pas certain que les EMC, HDS, IBM ou NetApp laissent très longtemps Gear6 indépendant...

Conférence SNW à Orlando du 31 Octobre au 3 Novembre

Je serais sur place pour présenter comme toujours mon contenu de prédilection: les Technologies Avancées de Partage de Données où je couvre les différents types de file system - Cluster, SAN, Globaux, Distribués et Paralléles -, l'agrégation de NAS avec notamment les approches Network File Management ou Network File Virtualization que le marché a baptisé depuis quelques temps de FAN pour File Area Network et donc les différents types d'agrégation d'espaces de nommage de fichiers, le fameux Namespace. Je couvrirais donc l'actualité tant sur le plan Protection de Données que File Storage.

Oct 29, 2006

Vista sera plus complet côté stockage, Enfin !!

Microsoft Windows Vista devrait être plus complet côté Stockage avec quelques fonctionnalités intéressantes. Microsoft réalise que Windows est utilisé sur bon nombres de configurations de serveurs de fichiers, bien sûr, et d'applications, en devenant la référence par l'adoption massive par le marché sans avoir une offre riche. L'utilisateur sera gagnant car cette ofrre sera intégrée nativement. Dommage que Microsoft n'innove pas car ces nouvelles fonctions chez Microsoft ne le sont pas pour l'industrie car certains autres acteurs délivrent déja ces fonctionalités. Parmi les nouvelles fonctionnalités, on trouve:
  • un Système de Fichiers amélioré,
  • le support natif des disques hybrides,
  • la réduction à chaud des espaces de stockage,
  • la prioritisation des entrées/sorties et
  • le chiffrement des données en ligne.
Le Système de Fichiers ou Vista Transactional NTFS préserve l'intégrité des données en cas de défaillance comme le fait le système de fichiers Veritas (VxFS) depuis 15 ans. Soyons sérieux quels sont les apports de Microsoft dans ce domaine ? Le seul point négatif est la non disponibilité de VxFS sur Windows (pour ceux qui souhaite une version, j'ai une version VxFS sur Windows), les utilisateurs de Linux ou d'Unix en sont friands, ce qui permet à Microsoft de s'en inspirer fortement pour enrichir le FS de Vista. Autre apport est la réduction significative de la verbosité de SMB 1.0 avec la dernière version SMB 2.0.

Côté disque hybride, le résultat devrait plaire aux utilisateurs avec un gain de performance sensible et une durée de vie des batteries plus grande lors des déplacements grâce à Windows ReadyDrive.

La réduction des volumes disques en ligne est une fonction qui permet de considérer Windows comme un OS Storage pour Data Center car sans cette fonctionnalité les tâches d'administration ou de maintenance sont compliquées et non transparentes. C'est un bon apport là encore que VxFS couplé à VxVM chez VERITAS offre depuis plus de 10 ans. Souvenez-vous à partir de Windows 2000, Microsoft a livré LDM (Logical Disk Manager) qui était une version limitée de VERITAS Volume Manager pour Windows qui proposait déja cette réduction. D'ailleurs, un procés est en cours entre Symantec et Microsoft pour utilisation de brevets Veritas dans Vista sans autorisation.

L'éditeur de Redmond renforce aussi la prioritisation des entrées/sorties, limitée aujourd'hui, qui permet notamment de reconnaître le streaming de données et de garantir les seuils minimums et maximum de débits pour offrir un excellent comportement de l'application son ou vidéo.

Le dernier élément est la fonction BitLocker Drive Encryption qui chiffre les données sur le disque permettant d'empêcher la reconnaissance et donc "l'aspiration" de données en cas de pertes de disques ou de portables. Le système se base sur un code PIN ou un disque flash USB contenant la fameuse clé.

Enfin, ce n'est pas trop tôt, Microsoft s'oriente vers les plateformes professionnelles et pas seulement pour jouer ou faire du PowerPoint... Il fallait du sérieux côté stockage, c'est fait, bravo, d'autant plus que Microsoft avait introduit au printemps 2006 la réduction de données sur le stockage primaire avec Windows 2003 Storage Server R2. Attention à la concurrence qui devra réagir vite pour éviter un ralentissement de leur activité, c'est vrai Vista n'est pas encore installé, patché, et adopté par les utilisateurs donc une fenêtre se présente à eux... profitez-en car Steve Ballmer, attaqué par Google sur un flan, ne va pas se laisser démolir si facilement.

Oct 26, 2006

Virage chez Novell

Novell swap son système de fichiers natif ReiserFS pour Suse Linux Enterprise par ext3 et s'aligne donc sur le modèle Red Hat. L'information ne semble pas être liée à l'arrestation de Hans Reiser à propos de la mort de sa femme. Ouha, on sort du stockage, alors stop.

Oct 22, 2006

Ray Noorda n'est plus

Ray Noorda est parti dans l'oubli - les médias couvraient l'acquisition ô combien médiatique de YouTube par Google pour 1,65B$ - lundi 9 octobre à l'âge de 82 ans suite à des difficultés liées à la maladie d'Alzheimer. Souvenez-vous, Ray Noorda était rentré chez Novell en 1983 en tant que CEO, l'éditeur avait alors 17 employés et en est parti avec 12000 personnes au compteur, Bravo et Respect Mr Noorda, suite à l'explosion de NetWare, les acquisitions WordPerfect et USL (Unix Systems Laboratories). Il est aussi associé au boom des réseaux locaux et des serveurs de fichiers associés. Le succès de Novell est d'ailleurs trés lié à l'adoption des applications en mode client-serveur. Dernièrement, Novell a mis la main sur Suse faisant ainsi un virage Open Source marqué mais n'étant plus que l'ombre d'elle-même, son revenu ayant fondu au soleil face au gorille Microsoft. Ray Noorda est aussi associé au terme "coopetition" dont il serait l'auteur. Une figure est parti, les idées restent...

Oct 17, 2006

Agami passe à l'offensive

Agami Systems (www.agami.com), constructeur de solutions NAS créé en 2003, propose une offre économique, alternative, à trés haute performance et délivre une capacité de réplication des systèmes de fichiers live appelé FSR (File System Replication), le tout basé sur un OS 64 bits maison sur une architecture SMP AMD Opteron avec le mode HyperTransport de 1Gb/s à 10Gb/s attaché à une batterie de disques SATA. On bat ainsi facilement les leaders du secteur et on s'attend à une pénétration en Europe dés 2007 pour bousculer les idées et acteurs établis sur notre territoire. A suivre.

Oct 15, 2006

La SNIA à ITIForums

Le comité SNIA France animera 3 sessions lors du prochain ITIForums toutes centrés sur l'Interopérabilité et la Standardisation. Seront traités SMI (Storage Management Interface), le standard de gestion des environnements de stockage, XAM (eXtensible Access Method), le standard d'échange entre plateformes d'archivage et l'accés fichier de plus en plus universel avec les initiatives industrielles WAFS, d'aggrégation de services fichiers et de Global Namespace. Rendez-vous sur place et si vous souhaitez plus de détails www.itiforums.com.

Oct 8, 2006

La Corée s'y met avec MacroImpact

MacroImpact (www.macroimpact.com), éditeur coréen fondée en 2000 inconnu de la planète, tente de se frayer un chemin parmi les quelques offres de systèmes de fichiers et gestion de volumes clusteriés sous Linux. Pas simple. La société avance être le pionnier de la technologie sous Linux, il me semble bien que certains acteurs américains comme Sistina acquis par Red Hat, PolyServe par HP ou Veritas par Symantec ont joué un rôle historique certain sur ce petit segment. En 2002, MacroImpact a dévoilé SANique Cluster File Sharing, une suite composé d'un Cluster File System et d'un Cluster Volume Manager. Ca sent le petit Veritas tout ça... Rien donc de très nouveau avec la capacité de constituer un volume logique redondant à partir de plusieurs disques ou partitions réparties sur un SAN, d'y plaquer un système de fichiers en mode cluster c'est-à-dire accessible en lecture/écriture par tous les noeuds en jeu de façon native, au sens Unix, on dit que le système de fichiers est monté sur chaque noeud permettant un accès direct au données sans rebond ou passage par un autre serveur. Ici le CFS MacroImpact est symétrique, 64 bits et offre la possibilité à son tour d'être exposer sur le réseau en mode NFS. Une bien bonne solution maintenant reste la distribution et la notoriété loin d'être acquise mais cela fait un acteur et un choix de plus...