ITPT

29 juillet 2014

Le gag du SDS chez IBM

IBM (www.ibm.com | NYSE:IBM), leader historique de l'IT mondial, se fait remarquer par un vrai trou dans la raquette en matière de Software-Defined Storage. Quand je parcours la page SDS du fournisseur, j'ai peur, je vous laisse la parcourir par le lien suivant http://www-03.ibm.com/systems/storage/software-defined-storage/. On y découvre 5 composantes:
  • Global storage fabric finalement GPFS, donc rien de nouveau,
  • Storage Vitualization avec SAN Volume Controller, comme on faisait il y a 10 ans de la virtualisation d'unités de stockage, ce n'est pas le propos du SDS,
  • Virtual Storage Center pour hiérarchiser les unités de stockage, pourquoi pas en tant que fonction,
  • TSM backup et archive, rien à voir,
  • et LTFS, format de file system dur bande LTO, à côté de la plaque...
Donc IBM fait le raccourci SDS = Virtualisation du Stockage. Nous avons dépassé ces approches certes toujours valables et le SDS est avant tout la capacité à faire du stockage à partir de serveurs, on ne parle plus de baies de disques, les disques utilisés sont internes aux systèmes unifiés par la couche logicielle. Implicitement, les systèmes sont en mode dit shared-nothing et sont unifiés entre eux horizontalement, on parle aussi de scale-out dans ce cas. J'espère qu'IBM prépare sérieusement un truc car ils nous ont habitué à mieux... Il n'y a rien là dedans. Messieurs trouvez vite quelque chose, cela dit vous n'êtes pas les seuls...

28 juillet 2014

Hadapt s'écroule

Hadapt (www.hadapt.com), prometteur éditeur autour du Big Data et plus particulièrement d'Hadoop, se fait avaler ou plutôt ses actifs sont repris par Teradata. Incroyable pour une société qui semblait plutôt aller bien avec quelques beaux noms comme Daniel Abadi, comme quoi cela ne suffit pas. Et pour corser le tout, Hortonworks propose Stinger, Cloudera Impala, MapR le propose avec la M7 Enterprise Edition sans compter les projets Apache Hive, Drill et Spark et autre open source Presto et les quelques autres éditeurs commerciaux actifs sur ce segment. Hadapt en fait les frais mais fait l'affaire de Teradata toujours à l'affut d'une bonne affaire. Une nouvelle illustration si besoin que l'innovation et l'agilité viennent de petits acteurs, qui, il est vrai n'ont que ça pour se démarquer. A suivre...

25 juillet 2014

Nouvelle levée pour AppDynamics

Jyoti Bansal, Founder and CEO
AppDynamics (www.appdynamics.com), leader de l'Application Performance Management (APM), continue à accentuer son leadership et ne veut rien laisser aux autres. L'éditeur vient d'annoncer une levée record de 120M$ dont 50M$ en financement de dette auprès de grands noms comme Battery Ventures et on retrouve bien sûr les investisseurs passés KPCB, Lightspeed et Greylock, qui ont bien compris l'intérêt de cette pépite. Au total, AppDynamics a reçu 206,5M$ en 5 tours. L'entreprise est valorisée à plus de 1B$ soit un ratio de 5:1 en ligne avec les classiques de marché. On comprend donc immédiatement l'intérêt pour une IPO proche mais aussi la bataille juridique que livre AppDynamics avec CA suite au passage de son CEO après l'acquisition de Wily Technology. La santé d'AppDynamics est impressionnante avec +175% en bookings depuis le 1er Janvier, doublement de sa base installée à plus de 1300 et plus de 450 employés à ce jour. AppDynamics s'impose donc comme le nouveau leader de la catégorie Application Intelligence qui se veut l'union des segments APM de 4 à 5B$, de IT Operations Management de 20B$ et de l'Operations & Business Analytics de 34B$. A suivre dans les prochains mois mais AppDynamics est à surveiller de près.

24 juillet 2014

Infinio recrute une pointure

Infinio (www.infinio.com), développeur de la solution de cache pour VMware Infinio Accelerator, annonce le recrutement de Scott Davis en tant que CTO, il a été CTO de la division end-user computing chez VMware.

23 juillet 2014

OpenStack fête ses 4 ans

4 ans et oui déjà. C'est à la fois long et très court et pourtant la notoriété de l'initiative OpenStack (www.openstack.org) est forte, très forte. Je me souviens avoir rencontré Rackspace et Piston Cloud en Novembre 2011, nous sentions et anticipions la montée en puissance et à la fois, c'était les balbutiements. Que de chemins parcourus.
Les différents Summit sont là pour en témoigner, chaque édition - 2 fois par an - rencontre un succès grandissant avec toujours plus de participants, sessions et sponsors. C'est dire que le mouvement est d'une forte amplitude, je le considère même comme le Tsunami IT que l'on distingue au loin mais qui se rapproche très vite avec les effets que l'on connait. J'y vois donc une remise à plat des compteurs du Data Center faisant entrer les acteurs au sens faiseurs et utilisateurs dans un nouveau monde.
La mission d'OpenStack est assez claire avec le but simple et ambitieux de devenir le système opérationnel de contrôle des entités de calcul, stockage et autres ressources réseaux du Data Center. OpenStack a déjà délivré 9 releases - la dernière étant Icehouse - et la prochaine, la 10ème - Juno - sera présentée à Paris en Novembre lors du prochain Summit. Plus de 10 projets existent à différents niveau de maturité qui couvrent bien sûr les parties classiques comme les ressources de calcul, storage et réseau mais aussi des sujets comme le stockage objet, la télémétrie, un service d'identité, d'image système, de tableau de bord ou de base de données... tout ça très orienté API universelle. L'autre atout mise en avant depuis quelques mois est le Marketplace qui peut se définir comme étant l'écosystème OpenStack où l'on retrouve les membres qui offrent, seuls ou à plusieurs, des solutions compatibles ou dédiées OpenStack. Coté Fondation, elle couvre aujourd'hui 140 pays pour près de 18000 contributeurs individuels et près de 400 sociétés membres. Parmi eux, nous retrouvons bien sûr les grands acteurs informatiques mais aussi de grands utilisateurs qui se souhaitent contribuer au futur du Data Center, faire entendre leur voix et influencer les directions technologiques de l'industrie pour efficace leurs activités. On remarquera l'absence de Microsoft dans un écosystème où l'ensemble de la planète IT est présente symbolisant s'il le fallait le conflit permanent entre une approche propriétaire et un monde ouvert, très évolutif, communautaire, en constante ébullition pour le bien de ses membres et des utilisateurs. Un modèle du genre quand on voit comment les sommets sont organisés, les parties développements purs et les projets, tout ça montre une grande maturité et un grand professionnalisme. Rendez-vous à Paris début Novembre, cette édition sera mémorable...


21 juillet 2014

Quelques prix chez Fry's

De retour des US, j'ai relevé les derniers prix Vendredi 18 Juillet dernier chez Fry's (Palo Alto) pour les disques durs. Intéressant, le prix au GB sort à 4c pour les capacités de 3TB.


500GB
1TB
2TB
3TB
4TB
6TB
Seagate Desktop All SATA
49$
65$
95$
120$
170$
300$
Prix au GB
0,098$
0,065$
0,0475$
0,04$
0,0425$
0,05$
Capacité pour 1$
10,2GB/$
15,4GB/$
21,05GB/$
25GB/$
23,5GB/$
20GB/$

Pour les autres voici les prix en vrac:
  • WDC Desktop 5400rpm: 4TB 180$ / 3TB 130$ / 2TB 69$
  • WDC Desktop 7200rpm: 4TB 270$ / 2TB 165$ / 1TB 90$ perf / 1TB 70$ mainstream
  • WCDC Laptop 1TB 80$ / 500GB 60$
  • Seagate Laptop 1TB 80$ / 500GB 65$
  • Seagate Laptop Hybrid 1TB 115$
  • HGST Ultrastar 4TB 7200rpm 330$
  • HGST Deskstar 4TB 7200rpm 170$
  • HGST Travelstar 1TB 85$ / 1,5TB 100$

18 juillet 2014

Server SAN, trop de restrictions

Chaque analyste continue de créer son language et définit sa propre segmentation. Jusque là rien à redire, c'est de bonnes guerres, trouver un angle différenciant demeure ce que recherche les clients de ces cabinets. La dernière illustration en date est celle de Wikibon, pas vraiment un analyst en plus, qui martèle son nouveau credo Server SAN. A regarder de plus près on constate que ce n'est ni plus ni moins que du SDS limité au mode bloc. L'idée reste simple: transformer un rack de serveurs en large pool de stockage grâce à une unification contrôlée par une couche logicielle spécifique. On parle alors par design d'un mode Scale-Out et il est ensuite exposé aux applications en mode fichier, bloc ou objet ou plusieurs à la fois. On comprend donc que le Server SAN n'est qu'un sous ensemble c-est-à-dire du Block SDS. Tout ça pour ça...

16 juillet 2014

Changement de patron chez Atlantis

Atlantis Computing (www.atlantiscomputing.com), éditeur leader en VDI et plus récemment pour la partie serveur avec ILIO USX ou ILIO pour vSAN, change son CEO. Surprise chez Atlantis puisque Bernard Harguindeguy, President et CEO, quitte son poste remplacé par Jason Donahue. C'est un peu contre le cours des choses puisque le track record de Bernard semblait excellent avec un H1 en trombe, 80% de croissance sur les 12 derniers mois.
Pour ceux qui se souviennent Jason Donahue a été patron de plusieurs sociétés, parmi elles Ejasent vendu à Veritas (UpScale et MicroMeasure), Meiosys vendu à IBM ou ClearApp à Oracle, donc toujours des grosses cibles mais il a aussi introduit en bourse Apptix et dirigé Acronis. Est-ce à dire que nous pouvons nous attendre à une belle news pour Atlantis, c'est bien probable, une IPO serait une idée sur 2015 ou alors une autre sortie tout aussi satisfaisante vue leurs accords...
On verra bien, ce qui est sûr c'est qu'une ère nouvelle s'ouvre chez Atlantis dans une dynamique de marché très active côté stockage VM à 5 semaines de VMworld où les annonces se préparent... Parmi les concurrents qui pointent citons PernixData ou Infinio, Virtunet Systems ou des approches convergentes comme Nutanix, SimpliVity voire Scale Computing ou Maxta sans oublié vSAN. L'été sera chaud...

14 juillet 2014

Infinio, un cache simple et efficace pour booster VMware

Infinio (www.infinio.com), rencontrée lors de la dernière édition de l'IT Press Tour, adresse les défis de la performance du stockage dans les environnements VMware. Fondée en 2011, l'entreprise est basée à Cambridge près de Boston et emploie aujourd'hui presque 50 personnes. L'idée d'Infinio et de fournir une solution purement logiciel pour accélérer le stockage grâce à une approche dite content-based.
Les VMs se multiplient et la performance se dégrade alors comment résoudre ce problème lorsque les clusters hébergent de plus en plus de VMs ? Infinio a choisi historiquement le monde VMware qui représente la plus grand base installée. Le produit Infinio Accelerator est actif quand les datastores ESX sont basés sur NFS. Il utilise 2 vCPUs et une petite partie de la RAM de chaque chassis - 8Go en fait - et pas de Flash comme les autres solutions et effectue une déduplication temps-réel sur le contenu. La philosophie du produit est de proposer un mode de read cache et non en write cache où le comportement est alors plutôt en write through. Le produit s'installe en production sans interruption et tous les VM Infinio communiquent ensemble pour fournir un cache global horizontal entre tous les hyperviseurs. Les résultats sont immédiats avec un gain de 10x en temps de réponse, une chute drastique des IO vers les unités de stockages. Le produit a été créé pour répondre à une problématique serveur mais 1/3 de la base installée l'utilise aussi pour les services VDI comme XenDesktop et Horizon View. Côté tarif, le produit est économique et ne coûte que 499$/socket et par an.
A tester de toute urgence, le produit se teste gratuitement et peut télécharger ici. Et pour découvrir Infinio, l'éditeur sera à Barcelone donc passer les voir.

08 juillet 2014

Scality confirme

Scality (www.scality.com), éditeur d'une solution SDS, confirme son accélération et sa pénétration de marché sous l'impulsion d'Erwan Menard arrivé en tout début d'année 2014. Côté organisation, l'effectif se monte à plus de 80 personnes, doublé depuis les 12 derniers mois, avec quelques bonnes recrues à des postes clefs. De nouveaux accords et validations technologiques ont été également réalisés avec notamment les unités de stockage Ethernet Seagate Kinetic et le support d'OpenStack Swift et Cinder démontré lors du dernier OpenStack Summit à Atlanta. Scality confirme son adoption au travers de 9 cas d'usages qui permettent une pris en mai plus rapide.Citons 2 clients connus et représentatifs de la progression de Scality: Los Alamos National Laboratory et Dailymotion.
Le premier, souvent nommé LANL, est un projet d'archivage actif long terme pour les expériences nucléaires pour un volume qui devrait à terme se situer entre 200 et 500PB !! un demi ExaByte, vous avez bien lu. Ce projet qui doit vivre sur une longue période de temps favorise le choix d'une technologie logicielle indépendante de tout socle matériel. L'autre point concerne les méthodes d'accès, fichier ou REST/http, qui apporte une souplesse d'intégration et d'accès. Le dernier point couvre la protection de données à base d'Erasure Code pour éviter le surcoût matériel tout en maintenant une très bonne durabilité, de l'ordre de 15 x 9.
Le second est plus proche avec un projet de service Vidéo en ligne pour le grand public chez Dailymotion, concurrent numéro derrière Youtube. Le volume est ici plus réduit mais de l'ordre de 9PB raw pour 7PB utile donc en protection à base d'Erasure Code, déployés sur des serveurs standards HP SL45xx. Isilon déjà présent chez Dailymotion a été devancé pour des raisons de flexibilité matérielle, de méthodes d'accès standards et complètes favorisant l'intégration fine avec les applications et de performances. Dailymotion société française utilise donc une technologie d'origine française.
Et pour finir, Scality annonce la version 4.3 avec quelques axes clefs:
  • Une performance encore améliorée en mode fichier grâce à la mise en place en autres du read-ahead et des opérations asynchrones sur répertoires,
  • Des modes de redondance plus complet avec le cluster cible pouvant être aussi en Erasure Code, tout ça en réplication objet entre clusters, et bien sûr toujours GeoSync pour la copie distante en mode fichier au niveau connecteur,
  • Des mécanismes de sécurité et d'accès étendus avec un Lock Manager, Kerberos et les quotas pour NFS et SOFS, le système de fichiers Scality,
  • Une nouvelle console intuitive,
  • Le support OpenStack avec Cinder, validée depuis Grizzly en Avril 2013, et plus récemment Swift,
  • Le support officiel des disques Kinetic de Seagate pour être prêt dès leur diffusion officielle.
Nous basculons dans le second trimestre 2014 et Scality est encore plus fort our aborder cette période sur les chapeaux de roues...