ITPT

29 août 2014

Gartner va sortir son Magic Quadrant AFA

Gartner, la fameux cabinet d'analyse, devrait dévoiler la semaine prochaine son premier Magic Quadrant pour les unités de stockage All Flash Array. J'ai eu la primeur de la voir Jeudi après midi lors de la conférence Pure Storage ici à San Francisco et je dois dire qu'il est représentatif des acteurs et de la dynamique du marché. Pas trop de surprises donc mais attendons que tout ce petit monde soit fier d'y être pour le diffuser, nous le commenterons à ce moment.

26 août 2014

Scality s'émancipe dans le monde virtuel

Scality (www.scality.com), éditeur leader en solution de stockage tout logiciel pour les environnements exigeants, annonce RING 5.0. Cette version majeure dévoilée lors de la conférence VMworld où Scality est sponsor silver marque une étape clef dans l'évolution de la société. Historiquement, le RING était exposé uniquement au travers d'APIs objets, il a été étendu aux protocoles de partage de fichiers avec la version 4.2, s'est également couplé à OpenStack grâce à l'API bloc Cinder et aujourd'hui le support du monde virtuel vSphere est annoncé. Cette intégration est faite au travers de NFS donc simple, rapide et direct pour tout hyperviseur VMware. Scality complète sa palette avec une capacité de venir se coupler aux environnements physiques et virtuels en consolidant les usages de la plateforme. RING 5.0 c'est aussi une amélioration sensible des performances des services fichiers qui ont presque doublé avec cette version et toujours des simplifications pour la gestion de la plateforme et des points d'automatisation d'administration avec une interface graphique en permanente progression. Beau travail sur cette version et un nouveau monde s'ouvre...

05 août 2014

ObjectiveFS, une gateway SW bien pratique

ObjectiveFS (www.objectivefs.com), produit d'Objective Security, propose un service de stockage cloud bien pratique. Il s'agit de fournir un file system sur les clients qui s'appuie directement sur Amazon S3 avec la relation un file system = 1 bucket S3. La translation avec l'API d'Amazon se déroule sur le poste de façon complètement transparente pour l'utilisateur et les applications. Le résultat permet donc d'avoir un accès fichier comme sur un FS local ou réseau type NFS mais ici il est conçu sur S3. L'implémentation repose sur un module FUSE disponible pour Linux (RedHat, Debian ou Ubuntu) ou MacOSX et donc ce module ObjectiveFS installé sur chaque poste consommateur et bien sur un synchronization temporelle par NTP.
Le système de fichiers constitué par ObjectiveFS est conforme à POSIX, il supporte le redimensionnement à chaud, les liens soft et hard, les attributs Unix et étendus, les permissions utilisateurs, les temps à la Unix, n'a pas de limite de taille de fichier, la création et le renommage sont atomiques, les répertoires peuvent être renommés, les lectures et écritures peuvent être aléatoires dans le fichier et les fichier spéciaux type pipe nommé, socket ou devices existent aussi, une couche bien conçue visiblement. Le produit chiffre les données sur le client et fournit de la compression mais pas de déduplication. Tous les postes clients qui montent et donc accèdent au file system sur S3, c'est-à-dire au même bucket, voient les mêmes données grâce à la technologie LiveSync, ce qui rend facile la collaboration entre utilisateurs distants d'un même projet. Un produit facile à déployer et qui semble donner satisfaction.
Le produit est proposé à 49$ par mois pour 25 points de montage et 500GB stocké sur Amazon, attention le traffic et le stockage sur Amazon n'est pas intégré à ce prix. Pour une souscription Business, le tarif monte à 99$/mois mais offre 50 points de montage et 1TB, le tarif Corporate s'élève à 249$/mois et 100 points de montage et 2TB et pour finir le tarif Entreprise est de 799$/mois pour 250 points de montage et 10TB. Et pour finir, ceux qui veulent le tester, il existe une offre individuel à 9$/mois pour 3 points de montage et 10GB. A chaque fois en cas de dépassement, aucun arrêt ne se produit mais un prix fixe est appliqué: 5$ par point de montage supplémentaire et 5$ par tranche de 100GB ajoutée. A essayer, cette solution est très séduisante...

04 août 2014

Oodrive se paie Active Circle

Bon, je révèle l'affaire: Oodrive (www.oodrive.com) s'offre Active Circle (www.active-circle.com) et semble-t-il l'opération est une bonne affaire pour les 2 équipes. Oodrive acteur plutôt sur la partie cliente obtient un back-end et une base installée verticale dans le monde des médias et scientifique et technique et Active Circle voit sa technologie pérenniser en back-end de la partie Oodrive même si le produit phare d'active, qui en possède 4, peut très bien s'utiliser hors de ce cadre. Bravo et bien vu aux dirigeants des 2 entités. Une nouvelle confirmation, si besoin, que le stockage Français possède quelques bonnes pépites et de très bons ingénieurs. Félicitations.

2 acteurs du stockage français fusionnent

C'est fait mais non public donc je n'en révélerai rien pour protéger mes sources. 2 acteurs du stockage Français (cocorico) se sont rapprochés pour former une entité technologique intéressante présentant une solution de bout en bout et une pertinence sur certains marchés verticaux. Cherchez, vous trouverez peut-être, cela devrait être annoncé prochainement. Un indice, aucune de ces 2 sociétés n'est cotée... Un autre, elles sont complémentaires, l'un pouvant s'appuyer sur l'autre... Je vous en dirai plus dès l'annonce officielle.

29 juillet 2014

Le gag du SDS chez IBM

IBM (www.ibm.com | NYSE:IBM), leader historique de l'IT mondial, se fait remarquer par un vrai trou dans la raquette en matière de Software-Defined Storage. Quand je parcours la page SDS du fournisseur, j'ai peur, je vous laisse la parcourir par le lien suivant http://www-03.ibm.com/systems/storage/software-defined-storage/. On y découvre 5 composantes:
  • Global storage fabric finalement GPFS, donc rien de nouveau,
  • Storage Vitualization avec SAN Volume Controller, comme on faisait il y a 10 ans de la virtualisation d'unités de stockage, ce n'est pas le propos du SDS,
  • Virtual Storage Center pour hiérarchiser les unités de stockage, pourquoi pas en tant que fonction,
  • TSM backup et archive, rien à voir,
  • et LTFS, format de file system dur bande LTO, à côté de la plaque...
Donc IBM fait le raccourci SDS = Virtualisation du Stockage. Nous avons dépassé ces approches certes toujours valables et le SDS est avant tout la capacité à faire du stockage à partir de serveurs, on ne parle plus de baies de disques, les disques utilisés sont internes aux systèmes unifiés par la couche logicielle. Implicitement, les systèmes sont en mode dit shared-nothing et sont unifiés entre eux horizontalement, on parle aussi de scale-out dans ce cas. J'espère qu'IBM prépare sérieusement un truc car ils nous ont habitué à mieux... Il n'y a rien là dedans. Messieurs trouvez vite quelque chose, cela dit vous n'êtes pas les seuls...

28 juillet 2014

Hadapt s'écroule

Hadapt (www.hadapt.com), prometteur éditeur autour du Big Data et plus particulièrement d'Hadoop, se fait avaler ou plutôt ses actifs sont repris par Teradata. Incroyable pour une société qui semblait plutôt aller bien avec quelques beaux noms comme Daniel Abadi, comme quoi cela ne suffit pas. Et pour corser le tout, Hortonworks propose Stinger, Cloudera Impala, MapR le propose avec la M7 Enterprise Edition sans compter les projets Apache Hive, Drill et Spark et autre open source Presto et les quelques autres éditeurs commerciaux actifs sur ce segment. Hadapt en fait les frais mais fait l'affaire de Teradata toujours à l'affut d'une bonne affaire. Une nouvelle illustration si besoin que l'innovation et l'agilité viennent de petits acteurs, qui, il est vrai n'ont que ça pour se démarquer. A suivre...

25 juillet 2014

Nouvelle levée pour AppDynamics

Jyoti Bansal, Founder and CEO
AppDynamics (www.appdynamics.com), leader de l'Application Performance Management (APM), continue à accentuer son leadership et ne veut rien laisser aux autres. L'éditeur vient d'annoncer une levée record de 120M$ dont 50M$ en financement de dette auprès de grands noms comme Battery Ventures et on retrouve bien sûr les investisseurs passés KPCB, Lightspeed et Greylock, qui ont bien compris l'intérêt de cette pépite. Au total, AppDynamics a reçu 206,5M$ en 5 tours. L'entreprise est valorisée à plus de 1B$ soit un ratio de 5:1 en ligne avec les classiques de marché. On comprend donc immédiatement l'intérêt pour une IPO proche mais aussi la bataille juridique que livre AppDynamics avec CA suite au passage de son CEO après l'acquisition de Wily Technology. La santé d'AppDynamics est impressionnante avec +175% en bookings depuis le 1er Janvier, doublement de sa base installée à plus de 1300 et plus de 450 employés à ce jour. AppDynamics s'impose donc comme le nouveau leader de la catégorie Application Intelligence qui se veut l'union des segments APM de 4 à 5B$, de IT Operations Management de 20B$ et de l'Operations & Business Analytics de 34B$. A suivre dans les prochains mois mais AppDynamics est à surveiller de près.

24 juillet 2014

Infinio recrute une pointure

Scott Davis, CTO
Infinio (www.infinio.com), développeur de la solution de cache pour VMware Infinio Accelerator, annonce le recrutement de Scott Davis en tant que CTO, il a été CTO de la division end-user computing chez VMware.

23 juillet 2014

OpenStack fête ses 4 ans

4 ans et oui déjà. C'est à la fois long et très court et pourtant la notoriété de l'initiative OpenStack (www.openstack.org) est forte, très forte. Je me souviens avoir rencontré Rackspace et Piston Cloud en Novembre 2011, nous sentions et anticipions la montée en puissance et à la fois, c'était les balbutiements. Que de chemins parcourus.
Les différents Summit sont là pour en témoigner, chaque édition - 2 fois par an - rencontre un succès grandissant avec toujours plus de participants, sessions et sponsors. C'est dire que le mouvement est d'une forte amplitude, je le considère même comme le Tsunami IT que l'on distingue au loin mais qui se rapproche très vite avec les effets que l'on connait. J'y vois donc une remise à plat des compteurs du Data Center faisant entrer les acteurs au sens faiseurs et utilisateurs dans un nouveau monde.
La mission d'OpenStack est assez claire avec le but simple et ambitieux de devenir le système opérationnel de contrôle des entités de calcul, stockage et autres ressources réseaux du Data Center. OpenStack a déjà délivré 9 releases - la dernière étant Icehouse - et la prochaine, la 10ème - Juno - sera présentée à Paris en Novembre lors du prochain Summit. Plus de 10 projets existent à différents niveau de maturité qui couvrent bien sûr les parties classiques comme les ressources de calcul, storage et réseau mais aussi des sujets comme le stockage objet, la télémétrie, un service d'identité, d'image système, de tableau de bord ou de base de données... tout ça très orienté API universelle. L'autre atout mise en avant depuis quelques mois est le Marketplace qui peut se définir comme étant l'écosystème OpenStack où l'on retrouve les membres qui offrent, seuls ou à plusieurs, des solutions compatibles ou dédiées OpenStack. Coté Fondation, elle couvre aujourd'hui 140 pays pour près de 18000 contributeurs individuels et près de 400 sociétés membres. Parmi eux, nous retrouvons bien sûr les grands acteurs informatiques mais aussi de grands utilisateurs qui se souhaitent contribuer au futur du Data Center, faire entendre leur voix et influencer les directions technologiques de l'industrie pour efficace leurs activités. On remarquera l'absence de Microsoft dans un écosystème où l'ensemble de la planète IT est présente symbolisant s'il le fallait le conflit permanent entre une approche propriétaire et un monde ouvert, très évolutif, communautaire, en constante ébullition pour le bien de ses membres et des utilisateurs. Un modèle du genre quand on voit comment les sommets sont organisés, les parties développements purs et les projets, tout ça montre une grande maturité et un grand professionnalisme. Rendez-vous à Paris début Novembre, cette édition sera mémorable...